Le blogue du Québec maritime

Croisières CTMA vers les Îles de la Madeleine : Du bonheur avant l’heure
  • Le CTMA Vacancier
    David Lang

Croisières CTMA vers les Îles de la Madeleine : Du bonheur avant l’heure

La croisière CTMA entre Montréal et les Îles de la Madeleine ou comment craquer pour l’archipel avant même d’y poser le pied. À bord du Vacancier, vous n’êtes pas un croisiériste comme les autres, vous êtes l’invité des Îles. Elles viennent vous chercher et ce sont elles qui vous ramèneront à bon port, avec la complicité d’un colosse en majesté, le Saint-Laurent comme vous ne l’aurez jamais vu. Vous me suivez? On embarque!

 

Montréal – Cap-aux-Meules : huit jours et sept nuits pour un aller-retour au cœur du golfe du Saint-Laurent, dont trois journées consacrées à la découverte de l’archipel tant rêvé. Passager d’une des dernières croisières de la saison – les Croisières CTMA offrent un départ de Montréal chaque vendredi de juin à septembre –, je me rends vite compte que les Îles représentent un ailleurs exotique et lointain pour les nombreux Québécois participants à l’odyssée, c’est parfois même le voyage d’une vie. En fait, l’excitation est palpable dès le bus qui nous emmène au point d’embarquement dans le port de Montréal. Elle devient électrique quand on nous demande de régler nos montres sur le fuseau des provinces maritimes. Une heure de plus : le choc culturel a commencé. Qu’on se le dise, il sera doux, savoureux et souriant de bout en bout, quel que ce soit l’assaisonnement choisi. La compagnie madelinienne propose en effet, outre des croisières thématiques (traditions, santé & beauté, gastronomie, culture acadienne), différents forfaits en formule tout inclus pour mettre l’accent sur les saveurs, l’art et la culture, l’aventure ou encore le vélo sur l’archipel. Pour moi, ce sera la version classique, avec une idée en tête : expérimenter les Îles au maximum!

 

Ô mon bateau!

Le CTMA Vacancier est un navire qui a bien roulé sa bosse depuis sa construction en Allemagne dans les années 70. Après avoir navigué en Europe du Nord puis entre la France et l’Irlande, voilà 10 ans que sa coque fend les eaux du Saint-Laurent pour transporter entre les Îles et le continent quelque 450 passagers, équipage compris. Je découvre mon hôtel flottant. De vastes ponts extérieurs, deux salons d’observation, une salle d’exercice, un jardin d’enfants, la boutique, le cinéma, le restaurant et même le salon de coiffure… tout y est. Avant de larguer les amarres, c’est le grand rassemblement au bar pour faire connaissance avec l’équipage et s’informer du programme.

 

Des membres de l'équipage à la table du capitaine Langford © David Lang

Des membres de l’équipage à la table du capitaine Langford © David Lang

L’équipage, une centaine de Madelinots de souche ou d’adoption, c’est la pièce maîtresse du bateau et l’âme de la croisière. Ces visages au sourire franc d’où sort un bel accent acadien ne tarderont pas à se transformer en prénoms : Céline, Ariane, Luc, Mathieu, Stéphane, Donald… Ils sont barmaid-musicienne, responsable des excursions, barman, commissaires de bord, prof de danse de salon… Peu importe, ils sont Madelinots de cœur et leur joie sincère à nous livrer un avant-goût de leur coin de pays est d’emblée contagieuse. Le soin qu’ils y mettent va de pair : de l’assiette à l’ambiance, de la qualité du service à celle des spectacles et animations proposés, rien ne sonne faux, rien de faussement « folklo », tout respire l’authenticité. Parmi les passagers, je remarque trois gaillards des Îles, format rugbymen. Des pêcheurs, à coup sûr, qui rentrent au pays après une virée au Québec continental. Bingo! Sauf que le soir même, voilà nos trois marins flanqués d’un violon, d’une guitare et d’un clavier qui s’installent sur scène pour un set mémorable de folk bien de chez eux. Le genre de belles surprises qui constelleront toute la traversée. « Les Madelinots naissent tous artistes », me confiera Céline, la belle barmaid, qui poussera elle-même la chansonnette lors de la dernière soirée.

 

Odyssée humaine

Un conteur qui raconte le folklore madelinot © David Lang

Un conteur qui raconte le folklore madelinot © David Lang

Côté cabines, ni luxe clinquant ni espace superflu. Le juste nécessaire pour se reposer les yeux entre deux journées passées à déguster le défilé de paysages – le Québec à fleur de Saint-Laurent, c’est quelque chose! –, les nombreuses animations et les moments forts de convivialité à ne pas rater. Parmi eux : les spectacles (conteurs, chanteurs, musiciens) donnés chaque soir, les ateliers du genre « décortiquer un homard pour les nuls », les conférences et films sur les Îles et, bien sûr, les repas gourmets et généreux aux saveurs insulaires. Je me souviendrai longtemps de mon premier face à face avec le légendaire homard des Îles de la Madeleine. Mes compagnons de table d’un jour aussi, puisque j’avais manqué l’atelier évoqué plus haut… bonjour les projections collatérales. Mais quelle tranche de rigolade! Et quelle fraîcheur! Des avant-goûts comme ceux-là, on en veut bien tous les jours. Ainsi va la vie à bord du CTMA Vacancier, sans stress ni tralala, à l’heure des Îles avant d’être passé sous les jupes du pont Jacques-Cartier ou la fine dentelle du pont Laviolette à Trois-Rivières. Et déjà conquis par cette convivialité venue des confins du grand golfe… Remarque personnelle : pour un Européen déjà séduit par la qualité des relations humaines qu’on peut tisser au Québec, la rencontre avec les Madelinots et leur goût du partage fait l’effet d’un bol d’air puissance deux. Nos cousins exponentiels?

 

Bons baisers du Saint-Laurent

Un des nombreux couchers de soleil durant la croisière © David Lang

Un des nombreux couchers de soleil durant la croisière © David Lang

Ces journées à bord passent à une vitesse folle. Dedans ou dehors, toujours quelque chose à voir, à faire, à découvrir, à déguster. Toujours quelqu’un à qui parler. Quelques coups de cœur et moments suspendus : les couchers de soleil sur ce fleuve titanesque qui se métamorphosera bientôt en mer sous vos yeux; les lumières de la Vieille Capitale, Québec, que l’on salue vers les minuit du premier soir; le flirt panoramique avec le littoral de Tadoussac au matin du deuxième jour de navigation, puis celui, époustouflant, avec les côtes gaspésiennes, les éoliennes de Cap-Chat, les falaises de Sainte-Anne-des-Monts… Et que dire de l’observation des marsouins, phoques, bélugas et autres baleines au petit matin avec un guide naturaliste ayant emprunté sa verve à un authentique conteur… À mesure qu’on se laisse glisser sur la carte postale animée du Saint-Laurent, la magie maritime nous gagne, l’air se fait plus salin et l’estuaire se gonfle d’un irrépressible désir de mer. Le dimanche matin, c’est un golfe aux bras grands ouverts qui accompagne nos derniers milles vers l’archipel.  Terre!

 

Ce n’est qu’un au revoir

Chandler Gaspesie_web

Chandler en Gaspésie vu du CTMA Vacancier © David Lang

La grande réussite de cette croisière va se mesurer au retour. Le défi est de taille : parvenir à tuer le vague à l’âme au moment de quitter des Îles qui nous ont littéralement envoûtés (lire le billet). D’introduction au séjour, la croisière devient prolongement de la magie. Tout concourt à ce tour de force : encore et toujours les saveurs, le goût des bières locales, les soirées en musique, la danse, la visite du bateau et du poste de pilotage, les échanges enrichis par les récits de l’escale – « Et toi, t’as vu quoi, aux Îles? ».

 

Voir le Québec avec les yeux des Îles, il fallait y penser. C’est d’ailleurs drôle comme, après un dernier souper à bord et ce jubilatoire spectacle d’au revoir où tout l’équipage se prête au jeu, le port de Montréal semble moins joli, à l’aube du vendredi. Le début de la nostalgie…

Auteur David Lang

Laisser un commentaire
*

(3) commentaires

Carole Roy

Je rêve depuis plusieurs années de visiter les Îles-de-la-Madeleine... Haaaaa !!! Un jour ce sera mon tour. Bravo pour ce beau reportage qui nous donne encore plus le goût d'y aller.

therese choiniere

j`aimerais bien gagner ce voyagecar mon mari et moi nous y allonsdu 19 au 26 juillet croisiere montreal ile -de-la-Madelenes.j`espere avoir la chance de ga gne merci

Tanya

Nous vous souhaitons de très belles vacances! N'oubliez surtout pas votre appareil photo. Vous aurez l'occasion de prendre des clichés d'une perspective assez unique! Tanya Le Québec maritime