L’ornithologie au Bas-Saint-Laurent

| 6 jours |180 km | de La Pocatière à Rimouski

Nombre d'espèces : 362
Nombre d'espèces globalement menacées : 4
Nombre d'espèces éteintes : 3
Nombre d'espèces introduites : 5

*Source :  Avibase – La base ornithologique mondiale

Espèce en vedette
L’eider à duvet est le plus gros canard nicheur au Québec. Connu pour son duvet isolant, il peut être observé à plusieurs endroits au Bas-Saint-Laurent, notamment dans le Kamouraska, dans le parc national du Bic et dans le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent.

Le Bas-Saint-Laurent abrite des centaines d’espèces d’oiseaux. Voici quelques lieux d’observation parmi les plus reconnus :
 

Itinéraire

70 kmLa Pocatière à Rivière-du-Loup

1

Battures de La Pocatière

Facilement accessible à pied ou à vélo depuis la ville, ce site sert de lieu d’alimentation pour plusieurs espèces. Il n’est donc pas rare d’y croiser des bernaches du Canada, des canards noirs, des fuligules milouinans, des macreuses à bec jaune, des garrots à œil d’or et plus encore!

Battures du Kamouraska

Sur le site de la Société d’écologie de la batture du Kamouraska, empruntez le sentier et rendez-vous aux belvédères et terrasses pour observer les oiseaux marins, de proie et forestiers. Oies blanches, outardes et canards y sont particulièrement présents!  

Rivière-du-Loup

2-3

Parc marin Saguenay – Saint-Laurent 

On recense plus de 150 espèces d’oiseaux marins dans cette portion de l’estuaire du Saint-Laurent. Vous pourrez les observer lors d’une excursion en mer avec Croisières AML !

Île aux Lièvres et Île du Pot à l'Eau-de-Vie 

Une fois la nidification terminée, on peut visiter ces deux îles situées au large de Rivière-du-Loup grâce à la Société Duvetnor. Cormoran à aigrette, grand héron, bihoreau à couronne noire, eider à duvet, mouette tridactyle, petit pingouin et guillemot à miroir nichent un peu partout sur les îles. Dans les eaux avoisinantes, on observe des macreuses, des canards noirs, des garrots et des bernaches cravant.
 

 

110 kmRivière-du-Loup à Rimouski

4

Marais de Cacouna 

Situé près du port de Cacouna, on trouve sur ce site près de 4 kilomètres de sentiers, deux tourelles et une cache pour l’observation de plusieurs milliers d’oiseaux marins. Vous y verrez entre autres des aigrettes neigeuses, des canards plongeurs, des pluviers argentés, des bécassins roux, des sarcelles, des cormorans à aigrettes et même des pélicans d'Amérique!
 

Île aux Basques 

Située au large de Trois-Pistoles, cette île est un refuge d’oiseaux migrateurs où on peut observer quelque 230 espèces dont l’eider à duvet et le grand héron. On y accède en compagnie du gardien de l’île seulement, à partir du quai de Trois-Pistoles. 

Rimouski

5-6

Parc national du Bic 

Chaque printemps, au belvédère
Raoul-Roy
, de nombreux ornithologues se donnent rendez-vous pour observer les milliers d’oiseaux de proie qui migrent vers leurs sites de nidification au nord du Québec. Les anses et baies du parc sont, quant à elles, propices à l’observation de quelque 10 000 couples d’eiders à duvet et de plusieurs autres espèces.
 

Marais de Rimouski

Ce site situé le long du sentier du Littoral à l’ouest de l’embouchure de la rivière Rimouski sert d’aire de repos et d’alimentation à plusieurs espèces, dont le canard d’Amérique, la sarcelle d’hiver, le grand héron, l’oie des neiges, le bruant des prés et une espèce en péril, le bruant de Nelson. Il arrive parfois qu’on y voie quelques prédateurs tels le faucon pèlerin et l’épervier brun.

 

Réserve faunique de Rimouski

La réserve faunique débute à quelques kilomètres au sud-est de Rimouski et s’étend jusqu’à la frontière du Nouveau-Brunswick. Vous pourrez entre autres y observer des aigles à tête blanche, des balbuzards, des gélinottes huppées et des tétras du Canada.