L’ornithologie en Gaspésie

| 7 jours |565 km | de Matane à New Richmond

Nombre d'espèces : 343
Nombre d'espèces globalement menacées : 3
Nombre d'espèces éteintes : 3
Nombre d'espèces introduites : 4

*Source : Avibase – La base ornithologique mondiale  

Espèce en vedette
Le fou de Bassan est un oiseau marin des plus spectaculaires. On retrouve 116 000 de ces oiseaux sur l’île Bonaventure. Cette colonie de fous de Bassan est la seconde plus importante au monde et la plus accessible.

La Gaspésie abrite des centaines d’espèces d’oiseaux. Voici quelques lieux d’observation parmi les plus reconnus :
 

Itinéraire

Matane

1

Réserve faunique de Matane

À environ 40 km au sud-est de Matane, vous aurez accès à plus d’une centaine de kilomètres de sentiers d’où vous pourrez observer près de 150 espèces d’oiseaux. On y trouve entre autres l’aigle royal, le grand pic, la gélinotte huppée, le tétras du Canada, le balbuzard et le pygargue à tête blanche.
 

85 kmMatane à Sainte-Anne-des-Monts

2

Parc national de la Gaspésie

Situé au cœur de la péninsule gaspésienne et accessible par la route 299 entre Sainte-Anne-des-Monts et New Richmond, ce site abrite plus de 150 espèces d’oiseaux. En raison des grandes différences climatiques entre les vallées et les hauts sommets du parc, des espèces qui vivent habituellement éloignées les unes des autres y cohabitent. C’est ainsi qu’on peut y observer le bruant à gorge blanche et l’alouette hausse-col, mais aussi l’arlequin plongeur, la grive de Bicknell et l’aigle royal! Certains sentiers offrent de bonnes chances pour observer les pics à dos noir et à dos rayé.
 

115 kmSainte-Anne-des-Monts à Grande-Vallée

3

Secteur entre Rivière-à-Claude et Gros-Morne 

Dans ce secteur de la Haute-Gaspésie, les haltes routières constituent d’excellents points d’observation. On y voit régulièrement, surtout en migration, la macreuse à bec jaune, la macreuse à front blanc, la macreuse brune, le harle huppé et le garrot à œil d’or. Les anses de ce secteur accueillent à l’occasion de grands échassiers rares pour la région. Enfin, vous ne pourrez pas manquer le guillemot à miroir, particulièrement de mai à juillet, alors qu’il niche au cap de Gros-Morne.
 

125 kmGrande-Vallée à Gaspé

4

Parc national Forillon 

À l’extrémité est de la péninsule, les parois rocheuses de ce parc servent de lieu de nidification pour de nombreux oiseaux marins, dont la mouette tridactyle. Chaque année, des milliers de ces oiseaux aux allures de petits goélands s’installent sur les falaises du cap Bon-Ami. En parcourant les sentiers vous pourrez observer de nombreuses espèces aquatiques ou forestières.

75 kmGaspé à Percé

5

Barachois de Malbaie 

Vaste milieu de 11 km2 situé entre Gaspé et Percé, on y a dénombré plus de 200 espèces d’oiseaux. Au printemps, les bernaches cravant et du Canada côtoient les différentes espèces de canards et le butor d’Amérique y construit son nid. En été, on y voit plusieurs espèces de limicoles, ainsi que des grands hérons. Le barachois de Malbaie sert également de site de nidification pour le râle jaune et le bruant de Nelson, deux espèces menacées.
 

Parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé 

On accède à l’île Bonaventure en bateau, au départ de Percé. L’espèce la plus célèbre du parc est sans aucun doute le fou de Bassan qu’il est possible d’observer entre avril et octobre. En empruntant l’un des sentiers de l’île, vous vous rendrez au lieu de nidification de la colonie, qui compte quelque 116 000 individus. Une autre espèce intéressante : le macareux moine. Vous pourrez peut-être les apercevoir lors d’une excursion en bateau autour de l’île! Quelques couples utilisent les crevasses des falaises pour élever leurs petits. Il ne faut pas oublier les guillemots marmettes et les petits pingouins qui volent sans cesse autour de l’île. L’arlequin plongeur est aussi présent et le grand cormoran niche sur les faces du rocher Percé.

110 kmPercé à Paspébiac

6

Baie du Grand Pabos

Le secteur de Chandler mérite une visite. La baie du Grand Pabos, avec sa digue qui la traverse, le petit lac qui la borde et les aménagements permettant de traverser la rivière par une passerelle jusqu’au site historique du parc du Bourg de Pabos, offre à la fois plusieurs espèces aquatiques : petites colonies de grands hérons et de bihoreaux gris, des canards barboteurs, des marouettes de Caroline, des limicoles en saison et des espèces forestières. Située à l’ouest, la Zec des Anses avec ses nombreux lacs est également riche en oiseaux forestiers.
 

Baie de Port-Daniel 

Port-Daniel est situé à mi-chemin entre Chandler et Paspébiac. Sur la grève, le long de la route 132, vous verrez de grands rassemblements de laridés durant presque toute l’année. Au printemps et à l’automne, certaines espèces rares telles la mouette rieuse et la mouette pygmée peuvent y être observées. Le meilleur point de vue se situe face à la gare. Rendez-vous également à la pointe du phare pour y voir l’arlequin plongeur. La réserve faunique de Port-Daniel est un endroit fort intéressant pour les espèces forestières, dont les moucherolles, les parulines, les viréos et les bruants.

55 kmPaspébiac à New Richmond

7

Paspébiac et Saint-Siméon

Tout près de la route 132, les marais de Paspébiac et de Saint-Siméon sont considérés comme les meilleurs sites de la région pour l’observation des limicoles. La meilleure période pour les observer va de la mi-juillet à la fin de septembre. La barge hudsonienne y est observée à l’occasion. 
 

Plusieurs autres sites mériteraient de figurer ici mais nous vous référons au « Guide des sites ornithologiques de la Gaspésie » qui en présente une quarantaine.