Le blogue du Québec maritime

La Minganie vue par… Olivia Jomphe
  • Monolithes de la réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan
    Mathieu Dupuis

La Minganie vue par… Olivia Jomphe

Native d’Havre-Saint-Pierre, Olivia Jomphe décrit la vie en Minganie comme paisible, à l’abri du stress que vivent les gens qui habitent les grandes villes. Agente de promotion à la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan, elle se considère chanceuse d’être si près de la nature.  « On vit en plein air! On fait du bateau, on va dans les îles, on a des chalets… On est très actif à l’extérieur », confie-t-elle.

Un parc national surprenant!

À Havre-Saint-Pierre, la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan vous réserve une foule de surprises! Composé d’une vingtaine d’îles, cet endroit vous subjuguera par ses grandes silhouettes de calcaire, qui constituent la plus grande concentration de monolithes d’érosion au Canada! Une autre rencontre à faire absolument? Les macareux moines, ces oiseaux rigolos qui nichent sur l’île aux Perroquets. Et c’est sans compter toute la flore exceptionnelle qui s’y trouve! « La réserve de parc est un bel endroit pour pratiquer la randonnée, avec des niveaux de difficulté variés, et plusieurs activités nautiques. On peut aussi y faire du camping, soit du camping sauvage, ou avec les tentes oTENTik. Et il y a bien sûr des activités d’interprétation pour tous les goûts! » explique Olivia.

Une richesse culturelle de village en village

Traverser la Minganie, c’est rouler sur la 138, en croisant des rivières, des lacs, des plages et de charmants petits villages. Pour Olivia, la culture et le patrimoine viennent ajouter une couleur unique à sa région. « Je crois que les créateurs sont inspirés par la richesse du paysage, mais aussi par la culture locale », dit-elle.

Ce coin de pays a naturellement influencé le célèbre chanteur Gilles Vigneault, originaire de Natashquan, qui écrit ceci : « La Côte-Nord […] C’est un horizon de la mer qui, par moments, vient se reposer le long des côtes… C’est quelques centaines de ponts qui traversent, chacun à sa manière, autant de rivières qu’on appellerait des fleuves, ailleurs dans le monde. »* Dans le village natal de Vigneault, on peut visiter de réels témoins de l’histoire de la pêche à la morue : les Galets de Natashquan. Olivia nous apprend que, tout récemment, les gens du village ont repeint les 12 petits bâtiments bénévolement et que c’est un très bel endroit à visiter.

Pour en apprendre un peu plus sur la mosaïque culturelle qui a forgé la Minganie, rendez-vous à la Maison de la culture Innue et à la Maison de la Culture Roland-Jomphe!

De passage dans le secteur, ce serait un sacrilège de ne pas déguster des fruits de mer frais, une spécialité de la région! Et si vous souhaitez goûter à un nouveau petit fruit, essayez la chicoutai, le fruit emblématique de la Côte-Nord! Cette baie, qui ressemble à la framboise et qui rappelle l’abricot au goût, s’apprête de toutes sortes de façons (tisane, confitures, compotes, etc.). Arrêtez-vous à la Maison de la Chicoutai pour en savoir plus!

 

* George Fischer, Claude Bouchard, auteurs invités : Gilles Vigneault et Sylvain Rivière, Le Québec maritime - Bas-Saint-Laurent, Gaspésie, Côte-Nord, Îles de la Madeleine, Nimbus Publishing Limited, 2001, p. 61.

 

Auteur Marie-Eve Lagacé

Gaspésienne d’origine, Marie-Eve Lagacé adore l’écriture autant que son coin de pays! Imaginez la joie qu’elle ressent alors qu’elle peut combiner les deux en tant que responsable du blogue du Québec maritime! Ses sujets de prédilection? Les gens, la culture locale et les trésors insoupçonnés, voire insolites, que cachent nos régions. Bien qu’elle soit plus du type à relaxer avec un petit café et un bon livre, elle aime aussi se balader à la découverte de nouveaux paysages, ou encore nager avec les saumons de la rivière Matapédia!

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire