Le blogue du Québec maritime

Saveurs régionales : la chicoutai

Lors de sa découverte, les premiers cueilleurs amérindiens de la chicoutai (Rubus chamaemorus), les Innus, ont désigné cette plante vivace par le mot montagnais shekuteu, qui signifie feu.

Le fruit de la chicoutai©Le Québec maritime

La chicoutai, terme le plus couramment utilisé au Québec (écrit aussi chicouté), porte également les noms suivants au Canada : plaquebière (déformation du vieux français plat de bièvre, signifiant nourriture du castor), margot, mûre blanche, ronce des tourbières, ronce petit-mûrier et airelles. En France, on la nomme plutôt mûre des marais et baie polaire.

Son fruit ressemble à la framboise et, une fois mûr, il est d’un jaune orangé, mou et juteux. Son parfum unique réveillera agréablement votre odorat. Ce petit fruit emblématique de la région de la Côte-Nord (on le trouve également aux Îles de la Madeleine) pousse exclusivement dans les tourbières, les marécages et les forêts de conifères.

La cueillette

Lorsque le fruit atteint sa maturité, entre la fin juin et le début d’août, il arbore une couleur ambrée translucide. Pour vous assurer d’une bonne qualité des fruits, évitez ceux qui ont des points noirs. Un plant sur onze fleurit et seuls les plants femelles produisent des fruits; il est donc important de cueillir le fruit bien mûr.

Propriétés et usages

La chicoutai est riche en antioxydants (vitamines A et C) et en fibres. Son contenu élevé en acide benzoïque lui donne une propriété naturelle de conservation, tandis que son taux élevé de potassium versus sodium contribue à la régulation de la pression sanguine. De plus, plusieurs études ont démontré que ses feuilles possèdent des propriétés anti cancérigènes.

En médecine traditionnelle, les feuilles fraîches ou séchées en font une tisane non seulement bonne au goût, mais également efficace contre les maladies rénales et les troubles digestifs.

En cuisine

En bouche, le goût acidulé et sucré de la chicoutai rappelle celui de l’abricot avec des notes de fruit tropical. Les Amérindiens consomment son fruit frais ou séché, avec les viandes et les poissons. On peut donc s’inspirer d’eux et profiter de son caractère inhabituel pour faire des essais plus osés : en ajouter à une soupe à l’oignon ou créer des gelées, chutneys et compotes pour ensuite les badigeonner sur une pièce de viande, de volaille, de poisson ou de fruits de mer!

Évidemment, on peut toujours revisiter les recettes où on utilise normalement d’autres petits fruits et leur donner une touche typiquement nordique : agrémenter un parfait au yogourt, faire un coulis ou un sirop, garnir des crêpes, des gaufres ou un gâteau au fromage. Comble du bonheur, la chicoutai est également utilisée pour la fabrication d’une liqueur alcoolisée québécoise; utilisez-la pour déglacer une poêle ou encore faites-en une réduction pour accompagner une glace à la vanille…ou dégustez-la telle quelle!

La Maison de la chicoutai©M. Deslongchamps/Tourisme Côte-Nord – Duplessis

Si vous ne pouvez-vous permettre de faire l’autocueillette de la chicoutai lors de votre séjour dans la région de la Côte-Nord, n’hésitez pas à aller faire un tour chez les producteurs locaux (procurez-vous le guide du circuit gourmand de la Côte-Nord pour faciliter vos recherches). Il vous sera alors possible de vous en procurer et de la savourer sous différentes formes! Profitez de votre passage dans la région pour visiter la Maison de la chicoutai de Rivière-au-Tonnerre qui vous fera connaître davantage ce merveilleux petit fruit nordique!

Cuisiner avec…la chicoutai

Voici une idée de recette pour mettre en valeur la chicoutai.

Marinade aux fruits sauvages (donne environ ½ tasse (125 ml)

Tiré de la section Recettes de la Maison de la Chicoutai

À utiliser sur la viande, volaille, poisson, fruits de mer ou légumes.

Ingrédients :

  • 6 c à soupe (90 ml) de sirop de chicoutai OU de bleuets OU d’airelles du nord
  • 2 c à thé (10 ml) de racine de gingembre pelée et finement râpée
  • 4c. à thé (20 ml) de jus de citron, frais
  • 1 c. à soupe d’ail émincé
  • 1 c. à soupe (15 ml) de sauce soya
  • Sel, poivre, au goût

 Préparation :

  1. Combiner tous les ingrédients de la marinade dans un bol.
  2. Incorporer la pièce de viande (ou volaille, poisson, fruits de mer ou légumes) à la marinade et bien couvrir de tous les côtés.
  3. Couvrir et laisser mariner entre 30 minutes et 24 heures au réfrigérateur.

Bon appétit!

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire