Le blogue du Québec maritime

S’improviser gardien de phare… le temps d’une nuit
  • Phare du Pot à l’Eau-de-Vie
    Pietro Canali

S’improviser gardien de phare… le temps d’une nuit

Les phares toujours présents le long des côtes du Saint-Laurent nous rappellent le riche patrimoine maritime des régions du Québec maritime. Alors que plusieurs sont encore accessibles (plus de 30!) et proposent différentes activités d’interprétation, seulement quelques-uns vous offrent de vivre une expérience unique : y séjourner.

 

Bas-Saint-Laurent

Phare du Pot à l’Eau-de-Vie

Des quatre dont je vous parle ici aujourd’hui, le phare du Pot à l’Eau-de-Vie est le seul où vous résidez réellement dans la structure. C’est notamment son architecture singulière où la maison du gardien et la sentinelle ne font qu’un qui le permet. L’endroit est également prisé des amateurs d’ornithologie puisqu’on y trouve plusieurs espèces d’oiseaux d’Amérique du Nord. En effet, les îles du Pot à l’Eau-de-Vie, l’île aux Lièvres et l’archipel Les Pèlerins sont considérés comme des réserves ornithologiques.

Ici, la notion de « seul au monde » prend tout son sens : quand vient la fin de la journée, les invités se retrouvent seuls sur l’île, profitant ainsi de la quiétude des lieux et du coucher de soleil. Le phare vous propose d’ailleurs la formule tout-inclus avec l’hébergement, les repas et la croisière-excursion.

Maisons de l’île Verte

Phare de l'île Verte © Claude Bouchard

Phare de l’île Verte © Claude Bouchard

Situé dans la municipalité insulaire de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, le phare de l’île Verte est le premier à avoir vu le jour au Québec, en 1809. Même si elle est encore habitée par un peu plus d’une cinquantaine de familles en été, l’île Verte possède tout de même un caractère isolé qui est bonifié par l’accueil chaleureux de ses habitants.

Avec les montagnes de Charlevoix comme toile de fond, le phare monte la garde au nord de l’île. En réalité, ce n’est pas directement au phare, mais plutôt dans les maisons du gardien et de son assistant, situées à quelques pas de celui-ci, que les invités résident. En formule « bed and breakfast », les maisons possèdent chacune leur cuisine fonctionnelle, mise à la disposition des résidents pour la préparation de leurs autres repas; Une formule qui pourrait s’avérer fort sympathique pour favoriser les rencontres!

 

Côte-Nord

Pourvoirie du Lac Geneviève

Le phare de Pointe-Nord (Cap-de-Rabast) est situé sur la mythique et magnifique île d’Anticosti et est opéré par la pourvoirie du Lac Geneviève.

Phare de Pointe-du-Nord © PLGA

Phare de Pointe-du-Nord © PLGA

Fort populaire pour la chasse, Anticosti est aussi un endroit idéal pour des vacances de villégiature au cœur d’un immense territoire où la nature est roi maître en son royaume. Ici, les occasions pour apercevoir renards, phoques, cerfs de Virginie, etc. ne seront pas rares.

Évidemment, qui dit phare dit emplacement de choix! Les deux maisons des gardiens du phare qui accueillent les visiteurs se trouvent en bordure du Saint-Laurent et offrent donc de superbes vues sur les navires en transit et les couchers de soleil.

Les maisons sont entièrement équipées pour vous accueillir confortablement. Pour éliminer tous les tracas, la pourvoirie du Lac Geneviève vous propose un forfait qui inclut notamment le transport en avion, l’hébergement ainsi qu’un véhicule pour votre séjour sur l’île. Ne reste plus qu’à réserver!

 

 

 

Station de phare de l’île aux Perroquets

La station de phare de l’île aux Perroquets se trouve au cœur de la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan, connu notamment pour ses mystérieux monolithes de calcaire. Ici, l’expérience du séjour au phare est complètement nouvelle! Depuis l’été 2012, de nombreux ouvriers travaillent d’arrache-pied à refaire une beauté à ce site où le premier phare de l’archipel fut construit en 1888. Bientôt, les visiteurs auront la chance de séjourner dans la maison du gardien de phare.

Restauration du phare de l'île aux Perroquets dans l'archipel de Mingan © Audrey Beauchemin/CÎP

Restauration du phare de l’île aux Perroquets dans l’archipel de Mingan © Audrey Beauchemin/CÎP

À ce stade-ci, il est n’est pas encore possible de confirmer l’offre d’hébergement pour 2013, même si tous les efforts de Parcs Canada et de la corporation de l’île aux Perroquets sont mis en ce sens. D’ici là, vous pouvez transmettre vos coordonnées à la corporation qui s’occupera de vous aviser dès la mise en vente de ce nouveau produit.

Pour vous faire patienter, sachez qu’il est toujours possible d’aller visiter l’île aux Perroquets où différentes activités d’interprétation vous permettront d’en apprendre d’avantage sur son phare et son histoire.

Outre ces dernières options d’hébergement, les phares de Cap-Chat et de Pointe-des-Monts vous offrent également la possibilité de séjourner dans leurs maisons du gardien. Consultez le site de la corporation des gestionnaires de phares de l’estuaire et du golfe Saint-Laurent pour obtenir plus d’informations à ce sujet.

Dormir dans un phare, c’est habiter un bâtiment souvent centenaire qui a été témoin de nombreuses péripéties maritimes, c’est être aux premières loges pour assister aux spectacles dont la nature nous fait cadeau et, dans plusieurs cas, c’est se couper du monde pour pouvoir vivre pleinement un moment de répit! L’expérience vous tente?

Auteur Tanya Paquet

Laisser un commentaire
*

(2) commentaires

Brian F. Head

Excellent information! We are survey this and other sites for vacation! Brian & Larisa

Tanya

Hi again Brian & Larisa, We sure do hope you choose one of our many destinations for your next vacation! Let us know if we can help! Tanya Le Québec maritime