Le blogue du Québec maritime

Le Saint-Laurent, source de traditions dans le Québec maritime
  • Pêche au homard
    Mathieu Dupuis

Le Saint-Laurent, source de traditions dans le Québec maritime

De l’estuaire au golfe, le Saint-Laurent imprègne la vie de ceux qui vivent au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie, en Côte-Nord et aux Îles de la Madeleine. Il coule dans leurs veines comme un sang au goût prononcé de mer, de grands espaces et de créativité. Il irrigue les esprits des pêcheurs, artisans ou artistes, alimente des traditions ancestrales et pousse chacun dehors pour profiter de sa beauté légendaire. Pleins feux sur les traditions à tout vent, inspirées par le « grand fleuve »!

Balades littorales

Habiter au bord du Saint-Laurent, on ne s’en lasse pas! Comme on ne se lasse pas de l’admirer (surtout au lever et au coucher de soleil), d’écouter le bruit des vagues, d’observer les bateaux rentrant au port ou de pêcher d’un quai... La magnifique « promenade de la mer » à Rimouski (Bas-Saint-Laurent) est un bel exemple de lieu où gens du pays et visiteurs se côtoient pour profiter de la vue sur l’estuaire et vérifier l’évolution des marées dont rendent compte deux ingénieuses tours de marées lumineuses.

Les nombreux phares jalonnant les côtes, comme à Pointe-des-Monts (Côte-Nord), sur l’île Verte, à Pointe-au-Père (Bas-Saint-Laurent) ou à Pointe-à-la-Renommée (Gaspésie), racontent quant à eux des tranches de vie de gardiens, de navigateurs ou de naufragés qui font partie de la grande histoire du Québec maritime.

Autre exemple : l’événement annuel du Sentier de la bouette qui met en valeur une tradition particulière aux habitants de l’île Verte. Ils faisaient autrefois la navette à pied, une fois l’an, entre L’Isle-Verte et l’île Verte, pour transporter du matériel. Depuis 1989, des centaines de personnes marchent un jour d’août sur leurs traces, à marée basse dans la vase. 

Le long du littoral, le temps peut changer rapidement. Le thermomètre baisse parfois inopinément (ou le vent se lève). Mieux vaut alors – même en été – avoir dans son baluchon du jour une « petite laine » pour se tenir au chaud et profiter à plein du bon air marin!

La pêche, entre passé et présent

Tradition séculaire dans les régions de l’est du Québec, la pêche demeure encore un moteur économique d’importance. Pour vous en convaincre, assistez au premier retour printanier des crabiers aux ports de Sept-Îles ou de Rimouski et soyez les premiers à déguster du crabe des neiges à Pâques! Quelques semaines plus tard débute la pêche au homard. Le jour de mise à l’eau des cages donne lieu à des événements hauts en couleurs, tant en Gaspésie qu’aux Îles de la Madeleine.

Autres produits-vedettes de la pêche, souvent ancrés dans les traditions locales : les crevettes de Matane, les pétoncles de Blanc-Sablon, les oursins d’Havre-Saint-Pierre, les moules et huîtres des Îles de la Madeleine. Côté poissons et mammifères marins, la morue imprègne la culture gaspésienne autant que le loup-marin aux Îles de la Madeleine. Quant aux capelans qui roulent chaque printemps sur les plages de la Côte-Nord, ils offrent l’occasion d’une véritable pêche miraculeuse, célébrée comme une fête.

Le poisson fumé est une autre tradition du Québec maritime. De vieux fumoirs se voient encore sur le territoire et on peut acheter des poissons fumés à plusieurs endroits, comme les Pêcheries Ouellet à Kamouraska et au Marché des 3 fumoirs à L’Isle-Verte (Bas-Saint-Laurent) ou au Fumoir d’Antan (Îles de la Madeleine) qui abrite un Économusée® du boucanage et du fumage.

Culture sur mer

Nombreux sont les artisans et artistes qui sont fortement influencés par la proximité de l’estuaire ou du golfe. Ils peignent le Saint-Laurent, photographient ou sculptent des bateaux… Ils ramassent du sable, du bois de grève, des coquillages, des algues pour en faire des œuvres d’art, des bijoux ou des savons artisanaux qu’ils vendent dans leurs boutiques!

Friands de contes et de musique depuis toujours, les habitants du Québec maritime perpétuent la tradition du partage : autour d’un feu de grève improvisé ou dans une multitude de festivals : Concerts aux îles du Bic, Festi Jazz international de Rimouski (Bas-Saint-Laurent); Festival Musique du Bout du Monde à Gaspé, Festival en chanson de Petite-Vallée, (Gaspésie); Festival de la chanson de Tadoussac, Festival du conte et de la légende de l’Innucadie, à Natashquan (Côte-Nord); La mer sur un plateau, qui rend hommage au patrimoine maritime des Îles de la Madeleine…

Deux événements estivaux célèbrent même le sable : le Concours de châteaux de sable des Îles (Îles de la Madeleine) et celui de sculptures de sable à Sainte-Luce (Bas-Saint-Laurent)!

Les terres habitées qui bordent l‘estuaire et le golfe du Saint-Laurent sont ainsi bien imprégnées de traditions maritimes, mais ceux qui les font vivre savent qu’elles ne sont pas choses du passé. Elles sont tellement enracinées dans leur être qu’elles dictent pour eux un avenir plein de la beauté du monde.

Auteur Anne Pélouas

Française d’origine, Anne Pélouas est journaliste au Québec depuis plus de 30 ans. Elle a été pendant 20 ans correspondante au Canada du prestigieux quotidien français Le Monde tout en étant journaliste pigiste, spécialisée en tourisme, plein air et art de vivre, pour des publications québécoises, créneau qu’elle conserve avec passion. Elle a sillonné toutes les régions du Québec maritime et continue à y trouver matière à émerveillement, que ce soit pour des paysages, des activités inusitées ou à cause de rencontres précieuses qu’elle y fait et qu’elle aime à raconter.

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire