Le blogue du Québec maritime

À la rencontre de l’ours noir
  • L'ours noir dans son habitat naturel
    Mathieu Dupuis

À la rencontre de l’ours noir

On retrouve l’ours noir un peu partout dans les régions maritimes du Québec. Sa rencontre est peu fréquente, mais si vous le croisez sur un sentier de randonnée, il est conseillé de s’en éloigner en manifestant votre présence et de vous déplacer en faisant du bruit. L’idéal est donc d’opter pour une activité encadrée afin d’en faire l’observation dans un contexte sécuritaire.

La réserve faunique de Matane, en Gaspésie, propose l’activité « Démystifier ursus » pour vous aider à mieux connaître cette espèce portant souvent son lot de préjugés. Des installations ont été aménagées pour observer l’ours noir à la tombée du jour. Un guide-naturaliste sur place vous fournit toutes les explications pour vous aider à mieux comprendre la biologie et les mœurs de cette espèce fascinante.

Situé en bordure du fjord du Saguenay, en Côte-Nord, le Centre de vacances Ferme 5 Étoiles constitue un endroit de choix pour découvrir la faune et, plus particulièrement, l’ours noir. En compagnie d’un guide, observez cet animal de près, en toute sécurité et dans un cadre naturel. Il est aussi possible d’y approcher une grande variété d’espèces notamment l’orignal, le loup, le couguar, le bison, le cerf de Virginie, etc.

À seulement 8 km de Tadoussac, Essipit offre un contact privilégié avec l’ours noir, animal emblématique de la culture traditionnelle innue. Bénéficiez d’un guide expérimenté et d’un abri sécuritaire pour le voir en action dans son habitat naturel. Cette activité vous permettra d’apprendre des faits étonnants sur cette espèce ainsi que d’anciennes croyances innues.

Autre option intéressante pour découvrir l’ours noir : le Bioparc de la Gaspésie, à Bonaventure. Une passerelle y a été spécialement aménagée pour offrir un point de vue unique afin d’observer ce grand carnivore. Il s’agit d’ailleurs de l’endroit idéal pour découvrir avec la famille une quarantaine d’espèces animales indigènes de la Gaspésie, comme le phoque commun, le caribou, l’orignal, le cerf de Virginie et diverses espèces d’oiseaux de proie, aquatiques et marins. Et si vous préférez les insectes aux mammifères, vous serez heureux de passer quelque temps à l’insectarium, avec son impressionnante collection d’insectes vivants.

Peu importe l’activité d’observation que vous choisirez, vous serez impressionné par la force et l’agilité de l’ours noir. Qui sait? Vous aurez peut-être la chance de voir de petits (ou gros) oursons!

Auteur Jean-Pascal Côté

Traducteur agréé et grand amateur de plein air, Jean-Pascal travaille comme rédacteur et traducteur pigiste à partir de son Bas-Saint-Laurent natal. Il s’évade régulièrement en vélo de route, de cyclotourisme et de cyclocross, en ski dans les montagnes de la région ou de l'ouest du pays, ou encore en kayak de mer sur le fleuve Saint-Laurent. Il entretient constamment mille et un projets de voyage. Il tient également un blogue portant sur ses escapades en cyclotourisme qu’il alimente sur une base, de son propre aveu, très irrégulière.

Laisser un commentaire
*

(1) commentaire

claude deschênes

J'aime beaucoup ces courts vidéo commenter par des gens passionnés du milieu à l'exemple de celui de Denis Cardinal. À continuer...

Le Québec maritimeLe Québec maritime

Merci pour ce beau commentaire. Ce sont d'excellents ambassadeurs de la Côte-Nord :)