Le blogue du Québec maritime

Les blanchons : tout ce que vous devez savoir
  • Les blanchons se fondent dans le blanc de l'hiver
    Tourisme Îles de la Madeleine

Les blanchons : tout ce que vous devez savoir

Chaque hiver, la banquise des Îles de la Madeleine accueille des centaines de milliers de petits blanchons immaculés. Mais qu’est-ce qu’un blanchon? Comment et quand peut-on l’observer? Pourquoi aux Îles de la Madeleine et pas ailleurs? Voici toutes les réponses à vos questions sur les blanchons.

Blanchon, késako?

Le mot « blanchon » (nom masculin) est un dérivé du mot « blanc » qui caractérise le duvet des bébés phoques du Groenland. Les petits des autres espèces de phoques sont appelés « chiots », car leurs aboiements sont similaires à ceux d’un bébé chien.

Le blanchon fait partie de la famille des pinnipèdes, qui compte 33 espèces différentes à travers le monde entier et dont 18 d’entre elles appartiennent à la sous-famille des phocidés (phoques). Dans les régions du Québec maritime qui bordent le golfe du Saint-Laurent, il est possible d’observer 4 de ces espèces, parmi lesquelles se trouve le phoque du Groenland.

En attendant bébé…

La période de gestation du phoque du Groenland est de 11 mois et demi durant lesquels 3 à 4 mois sont consacrés à l’implantation différée. Il s’agit d’une étape au cours de laquelle la femelle interrompt de temps à autre le développement embryonnaire afin que la mise à bas du blanchon s’effectue à la même période tous les ans.

Une vie de blanchon

À sa naissance, le petit pèse environ 10 kg (22 lb) et grossira de 2 kg par jour pendant 12 jours, ce qui correspond à la période où il sera allaité. La période de sevrage se déroule entre le 12e et le 25e jour. La première journée, il porte le nom de « chat », car il est maigre et son lanugo (son duvet) est jaunâtre, tâché par le liquide amniotique. Du deuxième au cinquième jour, il est appelé « blanchon maigre ». Même s’il n’est pas encore gros à ce moment, son lanugo devient de plus en plus blanc et duveteux. Il appartient par la suite à la catégorie des « blanchons gras » jusqu’au dixième jour, à cause du poids qu’il prend rapidement et de son duvet qui devient encore plus doux. C’est la période où il ressemble le plus à une peluche. Enfin, jusqu’à son quatorzième jour, le petit porte le nom de « tanner », « guenillou »  ou encore « greycoat » en raison des petites tâches grises qui apparaissent sur lui. Son duvet fera finalement place à un pelage et il deviendra, le vingt-cinquième jour, un « brasseur » ou un « bébé phoque ».

Pendant cette période de vingt-cinq jours, le duvet du blanchon n’est pas imperméable, c’est pourquoi il reste sur la banquise et ne va pas à l’eau. Lorsque la mère part à la chasse (pendant une période pouvant aller jusqu’à 3 heures), il reste seul et s’immobilise en cas de danger pour tenter de se fondre dans le paysage. Il reste cependant une proie facile, car s’il est attaqué par un prédateur, il y a peu de chance que sa mère s’oppose à ce dernier. D’ailleurs, à partir du douzième jour (à la période de sevrage), elle l’abandonne régulièrement pour aller se consacrer à l’accouplement. Il n’a alors pas d’autre choix que de commencer à devenir autonome et n’ira dans l’eau que lorsque son pelage de « brasseur » sera imperméable.

Les blanchons des Îles de la Madeleine

Aux Îles de la Madeleine, la période de mise à bas du blanchon s’étend de la fin février à la mi-mars, alors que la femelle migre depuis les régions subarctiques vers le Groenland. La région étant située près de l’entrée du golfe du Saint-Laurent, il s’agit du premier lieu de naissance possible pour l’espèce! Comme le trajet migratoire longe Terre-Neuve-et-Labrador, on assiste également à des venues au monde en Basse-Côte-Nord. Chaque année, ce sont entre 300 000 et 600 000 femelles qui viennent mettre bas aux Îles de la Madeleine, dont plus ou moins 10 000 sont accessibles pour l’observation, selon les conditions météorologiques et la stabilité de la banquise.

L’observation des blanchons avec le Château Madelinot

Depuis les années 1980, le Château Madelinot vous offre en exclusivité le forfait d’observation des blanchons, disponible en français, en anglais et en japonais. Avec 3 possibilités de départs par jour, 7 jours sur 7, vous aurez toutes les chances d’observer les blanchons se prélassant sur la banquise madelinienne.

Vêtus bien chaudement et après avoir reçu les indications du guide, vous amorcerez cette excursion de 3 heures en embarquant à bord d’un hélicoptère pouvant accueillir jusqu’à 6 personnes (il y a 3 hélicoptères par départ, donc seulement 18 personnes à la fois sur la banquise). Une fois sur la banquise, le guide du Château Madelinot vous accompagnera afin de veiller au bon déroulement de l’activité et à votre sécurité, en plus de répondre à vos questions. Vous pourrez donc laisser vos pas vous guider sur la banquise comme bon vous semble. Lorsque vous repérerez un sympathique blanchon qui ne semblera pas dérangé par votre présence, vous pourrez même aller jusqu’à le flatter. Après quelques instants magiques passés en sa compagnie, ne manquez pas la chance d’immortaliser ce moment. Une grande aventure à vivre seul, en famille *ou entre amis. De riches émotions vous attendent!

Le saviez-vous?

  • Les phoques sont des animaux sauvages. Bien qu’ils ne soient pas importunés par notre présence, il faut garder une distance respectable de 50 mètres, contrairement aux blanchons qui se laissent approcher plus facilement.
  • Selon Pêches et Océans Canada, la population de phoques du Groenland est abondante. Le dernier recensement estimait sa population à 7,4 millions.
  • Depuis 1987, la chasse au blanchon est interdite au Canada.
  • La plus grande menace pour le blanchon est liée aux conditions climatiques puisque la mère a besoin d’une solide banquise pour mettre bas et allaiter son petit.
  • Le lait maternel du phoque est cinq fois plus riche que le lait de vache.

* Il n’y a aucune règle entourant l’âge minimal requis pour les enfants.

Laisser un commentaire
*

(1) commentaire

Mme Morel

Par cette période glaciale, j'en profites pour partager votre article afin que les gens réalisent que d'autres ont besoin de ce froid. - BONNE ANNÉE 2018!