Le blogue du Québec maritime

Quels animaux peut-on observer en hiver dans l’est du Québec?
  • Renard roux, Îles de la Madeleine
    Éric Deschamps

Quels animaux peut-on observer en hiver dans l’est du Québec?

Lors de la saison froide, les espaces naturels des régions maritimes du Québec continuent de grouiller de vie! Il y a bien sûr les adeptes de plein air qui s’adonnent au ski ou à la raquette, mais de petites (ou de grandes) bêtes fréquentent aussi ces lieux! Certains animaux reviennent ici pour passer l’hiver, tandis que d’autres y demeurent à l’année. Découvrez quelques-unes des espèces qui pourraient bien se pointer le bout du nez lors de vos excursions hivernales!

L’orignal

Ce grand cervidé est présent dans les forêts du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et de la Gaspésie. C’est dans cette dernière que vous pourriez avoir le plus de chances de le croiser, notamment dans la réserve faunique des Chic-Chocs et dans le parc national de la Gaspésie, ou à l’occasion d’un séjour à l’Auberge de montagne des Chic-Chocs et au Gîte du Mont-Albert. Pour les orignaux, l’hiver est la saison de famine. Ils sont donc beaucoup moins actifs qu’à d’autres périodes de l’année, afin de ménager leur énergie. Si vous êtes attentifs et discrets, vous en verrez peut-être au repos dans la neige!

Le cerf de Virginie

Tout comme l’orignal, le cerf de Virginie habite les forêts de nos régions continentales. En hiver, avec les accumulations de neige, les « chevreuils » (comme on les appelle plus communément au Québec) se rassemblent dans leurs quartiers d’hivernage, c’est-à-dire des ravages où ils trouvent suffisamment de nourriture et un endroit sécuritaire à l’abri des tempêtes. Au Bas-Saint-Laurent, vous pourriez en apercevoir dans le parc national du Bic, mais aussi si vous passez à motoneige dans les secteurs de Pohénégamook, Trinité-des-Monts, ainsi que le long de la rivière à Saint-Narcisse-de-Rimouski.

Le renard

On repère facilement le renard roux à travers la neige, avec son pelage d’hiver bien fourni. Bien qu’il soit beaucoup plus habituel de voir ce renard de couleur brun orangé, il est aussi possible d’admirer le renard argenté, dont le pelage peut aller du noir au gris bleuté, en passant par le gris cendré. Imaginez le coup de chance (et la patience) que ce photographe a eu pour prendre ces deux renards dans un même cliché!

Le blanchon

Ce sont des centaines de milliers de blanchons, les petits du phoque du Groenland, qui naissent sur la banquise entourant les Îles de la Madeleine chaque année. Cette période de mise bas s’étend de la fin février à la mi-mars. Selon les conditions météorologiques et la stabilité de la banquise, des expéditions sont organisées par le Château Madelinot pour assister à ce fantastique spectacle de la nature. Il s'agit bien sûr d'une activité d'observation extrêmement encadrée et réalisée dans le respect des animaux.

Le béluga

Saviez-vous que le béluga est le seul cétacé à demeurer à l’année dans les eaux du Saint-Laurent? Et c’est le cas depuis 10 000 ans! En fait, la majorité de la population passe l’hiver plus près du golfe, comparativement à l’été où elle fréquente l’estuaire et le fjord du Saguenay. Cette espèce habituellement trouvée en Arctique est bien adaptée aux conditions hivernales. Par exemple, sa crête dorsale lui permet de briser plus facilement la glace mince pour respirer à la surface, et ce, sans se blesser. Avec sa couleur blanche, il est toutefois bien difficile à repérer en hiver.

Le harfang des neiges

On observe une belle diversité d’oiseaux dans nos régions lors de la saison froide. L’un des plus majestueux est sans aucun doute le harfang des neiges, l’oiseau emblématique du Québec, qui arrive du Nunavut et du Nord-du-Québec au début novembre. Son plumage blanc et sa tête ronde le distinguent des autres et ses grandes ailes qui, une fois déployées, mesurent près de 1,5 mètre, impressionnent à coup sûr! Il faut parfois lever un peu les yeux pour l’apercevoir, puisqu’il se perche en hauteur (poteaux électriques, clôtures, toits, etc.) pour mieux repérer ses proies, de petits rongeurs.

Ces espèces demeurent des animaux sauvages dans leur milieu naturel. Il est bien important de garder vos distances et de veiller à ne pas les déranger. Une autre belle manière d’admirer certaines bêtes de façon encadrée est de visiter des refuges, comme celui du Centre de vacances Ferme 5 Étoiles. Sur place, les employés pourront vous apprendre une foule de choses sur le loup, le bison, le lynx et autres animaux de la faune canadienne qui y sont présents.

Pour vous faire patienter un peu en attendant votre voyage hivernal dans l’est du Québec, suivez les comptes Instagram des photographes Éric Deschamps et Jean-Christophe Lemay, qui nous amènent avec eux dans leurs sorties en nature. Émotions garanties!

Auteur Marie-Eve Lagacé

Gaspésienne d’origine, Marie-Eve Lagacé adore l’écriture autant que son coin de pays! Imaginez la joie qu’elle ressent alors qu’elle peut combiner les deux en tant que responsable du blogue du Québec maritime! Ses sujets de prédilection? Les gens, la culture locale et les trésors insoupçonnés, voire insolites, que cachent nos régions. Bien qu’elle soit plus du type à relaxer avec un petit café et un bon livre, elle aime aussi se balader à la découverte de nouveaux paysages, ou encore nager avec les saumons de la rivière Matapédia!

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire