Le blogue du Québec maritime

15 expériences qu’on ne peut vivre nulle part ailleurs que dans l’est du Québec!
  • Le sous-marin Onondaga
    Mathieu Dupuis

15 expériences qu’on ne peut vivre nulle part ailleurs que dans l’est du Québec!

De par leurs immenses espaces naturels, leur faune omniprésente et leur histoire particulièrement riche, les régions maritimes du Québec ont de quoi impressionner! Elles recèlent d’ailleurs des expériences uniques et des lieux fascinants à découvrir. Nous en avons déniché pour vous qu’on ne peut trouver nulle part ailleurs!

Des géants dans un paysage grandiose

La passerelle suspendue du Canyon des Portes de l’Enfer : À une trentaine de kilomètres du centre-ville de Rimouski, au Bas-Saint-Laurent, vous pourriez traverser, lors d’une randonnée, la plus haute passerelle suspendue au Québec! Installée à 63 mètres du sol et mesurant 99 mètres de long, cette structure vous donne accès à une vue à couper le souffle sur la forêt et la rivière Rimouski qui passe sous vos pieds. Un escalier de 300 marches vous permet d’ailleurs d'atteindre le niveau de cette dernière.

Le Sentier international des Appalaches (SIA) - Québec : Traversant la Gaspésie de Matapédia jusqu’au parc national Forillon sur 650 kilomètres, le SIA est le premier itinéraire à être homologué GR en Amérique du Nord, lui valant le titre officiel de GR A1. Cette homologation signifie « grande randonnée » et est attitrée par la Fédération française de la randonnée pédestre.

Les montagnes du parc national de la Gaspésie : Paradis des randonneurs (et des adeptes de ski hors piste en hiver), ce parc national regroupe à lui seul 25 sommets de plus de 1 000 mètres, dont le 2e plus haut du Québec : le mont Jacques-Cartier. C’est d’ailleurs là qu’on retrouve la seule harde de caribous au sud du Saint-Laurent.

Le phare de Cap-des-Rosiers : Cette sentinelle de 34 mètres érigée à Gaspé est reconnue comme le plus haut phare du Canada! On peut l’admirer de près et même grimper ses 122 marches pour constater l’ampleur de cette tour, tout comme sa grande valeur patrimoniale. Une fois au sommet, ouvrez l’œil pour voir les mammifères marins qui s’alimentent dans le golfe du Saint-Laurent!

Le barrage Daniel-Johnson : En Côte-Nord, en suivant la route 389, rejoignez le plus grand barrage à voûtes multiples et à contreforts au monde! Cette structure d’Hydro-Québec est des plus impressionnantes (il est possible d’en faire la visite) avec ses 214 mètres de hauteur. On dit qu’avec la quantité de béton utilisé pour sa construction, on aurait pu fabriquer un trottoir qui relie les deux pôles de notre planète!

Le cratère Manicouagan : Il y a 214 millions d’années, la chute d’un astéroïde creusa un immense cratère, qui aujourd’hui est reconnu comme l’un des plus grands réservoirs d’eau douce du monde. C’est d’ailleurs la mise en eau du barrage Daniel-Johnson qui inonda le cratère et donna naissance à l’île René-Levasseur, créant ainsi la forme distinctive d’un œil, d’où son surnom « L’œil du Québec ». Vous le repérerez facilement sur une carte, puisqu’il s’agit aussi de l’un des plus grands cratères d’impact visible sur Terre!

Les monolithes de l’archipel de Mingan : En vous approchant du bout de la route 138, en Côte-Nord, faites la découverte de la réserve de parc national de l'Archipel-de-Mingan, un lieu d’une biodiversité exceptionnelle. On y retrouve par ailleurs la plus grande concentration de monolithes d'érosion au Canada! Ces blocs de calcaire sculptés par le vent et l’eau au cours de millions d’années prennent différentes formes, amusantes à identifier lors d’une randonnée.

Un contact privilégié avec la faune

Les blanchons : En hiver, aux Îles de la Madeleine, le Château Madelinot vous invite à observer les blanchons, une expérience unique au monde! Un impressionnant troupeau de phoques du Groenland vient chaque année donner vie aux blanchons sur la banquise entourant l’archipel. Il est alors possible de prendre part à une sortie en hélicoptère pour les admirer et, lorsque les conditions le permettent, de se poser sur la banquise pour les voir de plus près (une activité extrêmement encadrée et réalisée dans le plus grand respect des animaux). 

Les fous de Bassan : Imaginez-vous être en contact avec des dizaines de milliers d’oiseaux d’une même espèce qui virevoltent et crient bien fort de façon gutturale à deux pas de vous. C’est ce que vous pourriez vivre au parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, en Gaspésie, où se trouve la colonie de fous de Bassan la plus accessible au monde! Chaque année, ils sont environ 110 000 à nicher sur l’île Bonaventure, qu’on peut atteindre en bateau, puis explorer en randonnée.

Les cerfs de Virginie : Saviez-vous que c’est sur l’île d’Anticosti, en Côte-Nord, qu’on observe la plus forte concentration de cerfs de Virginie dans l'est de l'Amérique du Nord? On en dénombre plus de 100 000 sur l’île d’une superficie de 8000 km², pour une population d’environ 200 âmes! L’espèce fut introduite en 1896 par Henri Menier, un riche chocolatier français alors propriétaire de l’île.

Une culture riche et fascinante

La saison du homard aux Îles : On considère les Îles de la Madeleine, plus spécifiquement le port de Grande-Entrée, comme la capitale québécoise du homard! Au printemps, ils sont 325 homardiers à quitter les ports de pêche de l’archipel à la conquête de ce délicieux crustacé. Le premier jour de la mise à l’eau des casiers est d’ailleurs jour de fête pour les Madelinots, tout comme les visiteurs sur place!

Le phare de l’île Verte : Au large de L’Isle-Verte, près de Rivière-du-Loup au Bas-Saint-Laurent, l’île Verte accueille le plus vieux phare du Québec (aussi le 3e plus vieux au Canada)! Construit en 1809 pour faciliter la navigation sur le Saint-Laurent, ce phare fut le témoin d’une foule d’histoires, dont celle de la famille Lindsay, des gardiens qui se sont succédé de père en fils sur une période de 137 ans!

Le sous-marin Onondaga : Vous rêvez de visiter un sous-marin? C’est possible au Site historique maritime de la Pointe-au-Père grâce à l’Onondaga, le premier sous-marin accessible au public au Canada! Muni d’un audioguide, parcourez les différentes parties qui composent ce mastodonte de 90 mètres et découvrez le quotidien de 70 hommes d’équipage qui y vivaient confinés.

Tadoussac : En Côte-Nord, faites un saut dans le passé en explorant Tadoussac, le plus vieux village en Amérique du Nord! Ce premier établissement français fondé en 1600 fut un haut lieu de la traite des fourrures entre Européens et Innus. Aujourd’hui, il est possible d’y visiter le poste de traite Chauvin, une réplique de ce tout premier lieu d’échanges commerciaux. Non loin de là, vous pourrez aussi voir la petite chapelle de Tadoussac, la plus ancienne église en bois d’Amérique du Nord!

Gaspé : Cet endroit de la pointe de la Gaspésie est reconnu ni plus ni moins comme le Berceau du Canada! Cette appellation lui vient du fait que l’explorateur Jacques Cartier y planta une croix au nom du roi de France à l’été 1534, menant à la colonisation du territoire qui deviendra la Nouvelle-France 75 ans plus tard. Il vous est d’ailleurs possible de visiter une reconstitution du village de Gaspé – reprenant le nom de Berceau du Canada – tel qu’il était en 1900.

Avouez que vous voulez ajouter tous ces lieux à votre bucket list! Prenez donc ces informations en note, et si vous visitez ces attraits, vous pourrez certainement vous en vanter à vos amis!

Auteur Marie-Eve Lagacé

Gaspésienne d’origine, Marie-Eve Lagacé adore l’écriture autant que son coin de pays! Imaginez la joie qu’elle ressent alors qu’elle peut combiner les deux en tant que responsable du blogue du Québec maritime! Ses sujets de prédilection? Les gens, la culture locale et les trésors insoupçonnés, voire insolites, que cachent nos régions. Bien qu’elle soit plus du type à relaxer avec un petit café et un bon livre, elle aime aussi se balader à la découverte de nouveaux paysages, ou encore nager avec les saumons de la rivière Matapédia!

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire