Le blogue du Québec maritime

48 heures à… Percé
  • Le rocher Percé
    Le Québec maritime

48 heures à… Percé

Percé fascine. « C’est un endroit qui a été jadis habité par les dieux », aime à dire Jean-Louis Lebreux, directeur du musée Le Chafaud. Il fascine comme son illustre rocher, vieux phare de 400 millions d’années, qui ne possède plus qu’une arche depuis que la seconde s’est effondrée le 17 juin 1845. Cathédrale, vaisseau fantôme, sculpture… tous les qualificatifs sont bons pour partager cet enchantement. Il impose sa carrure de colosse aux pieds d’argile (des tonnes de roche sédimentaire s’écroulent chaque année sous l’effet de l’érosion) et s’incruste dans les pupilles comme un monument au firmament.

Passé cette mise en bouche 5 étoiles, on s’aperçoit que ce territoire englobant une dizaine de villages – répartis sur 60 kilomètres de côtes – retient le visiteur avec d’autres attraits. Ils sont culinaires, culturels, historiques, ou encore naturels, comme le mont Saint-Anne, qui domine le village pittoresque de Percé et son imposante église en grès (et sans clocher!), sans oublier l’île Bonaventure, paradis des fous de Bassan et autre point d’ancrage pour les aventuriers en mal d’air pur. Plusieurs jours ne sont pas de trop pour prendre la mesure de cette région dorlotée par la nature, et qui jouit du meilleur écran haute définition dont on puisse rêver : la mer!

 

Jour 1 (matin) : au contact de Percé l’artistique

Marie-Josée Tommy's ceramic gannets. Each of them individually painted © Le Québec maritime

Les fous de Bassan en céramique de Marie-Josée Tommy, chacun d’entre eux peint individuellement. © Le Québec maritime

Rien de mieux qu’un peu d’art pour faire connaissance. Et dans ce domaine, Percé a des arguments. La vocation artistique de ce territoire n’est plus à prouver, lui qui a depuis toujours inspiré peintres, écrivains et musiciens, d’ici ou d’ailleurs, qu’on pense par exemple à l’auteur du Manifeste du surréalisme André Breton, lequel séjourna à Percé à l’été 1944.

Le Circuit des artistes et artisans est un des chemins qui mènent à ce Percé multicolore. Quinze ateliers et galeries d’art sont disséminés le long de la route 132, du Barachois de Malbaie à l’Anse-à-Beaufils, où l’une de ces adresses, La Vieille Usine, a établi ses quartiers. Un lieu dévolu à l’art sous toutes ses formes, dans un cadre typique, où des bateaux de pêche amarrés aux quais complètent le cadre bucolique.

 

Après-midi : une virée dans l’histoire

Les amateurs d’histoire ne sont pas en reste. Un des symboles du passé gaspésien est sans conteste le Magasin Général historique authentique 1928 de L’Anse-à-Beaufils, où des conteurs en costume d’époque accueillent les visiteurs. L’un d’eux, Rémi Cloutier, qui est aussi le gérant de cette bâtisse authentique, partage avec une verve incroyable l’histoire de ce qui fut un haut lieu du troc (du poisson contre des biens de consommation) au siècle dernier. Ce joyau des patrimoines gaspésien et jersiais, autrefois propriété de la compagnie Robin, Jones and Whitman, déborde d’objets de toutes sortes, mais aussi d’anecdotes et petites histoires!

Avec ses photos anciennes et ses récits inédits, le circuit historique de Percé est une autre façon de s‘immerger dans le passé local, qui plus est en se dégourdissant les jambes. De mai à novembre, trois parcours pédestres de 45 à 120 minutes, audio-guidés ou disponibles en format imprimé, offrent une plongée étonnante dans le Percé d’autrefois.

 

Jour 2  (journée entière) : direction l’île Bonaventure

Un fou de Bassan perché sur le toit d'un abri au site d'observation © Le Québec maritime

Un fou de Bassan perché sur le toit d’un abri au site d’observation © Le Québec maritime

Il fut un temps, très très lointain, où le mont Joli, sur la terre ferme – avec ses belles demeures blanches aux toits rouges –, le rocher Percé et l’île Bonaventure ne formaient qu’un seul bloc. Aujourd’hui, pour accéder à la dernière, un seul moyen : le bateau. Deux compagnies – les Croisières Julien Cloutier et les Bateliers de Percé – offrent la possibilité d’y accoster, après avoir fait le tour du rocher et de l’île, en éclairant les passagers sur les particularités de ces deux pépites de la nature.

Géré par la Sépaq (Société des établissements de plein air du Québec), le parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé a développé plusieurs thématiques autour de l’histoire, la géologie, la faune et la flore, ou encore l’ornithologie.

Bâtiments historiques de l'île Bonaventure © Le Québec maritime

Bâtiments historiques de l’île Bonaventure © Le Québec maritime

Quatre sentiers de randonnée, à la portée de tous (une quinzaine de kilomètres au total), culminent vers la colonie de fous de Bassan, la plus accessible au monde, et la plus importante en Amérique du Nord, avec, selon les années, entre 90 000 et 120 000 de ces oiseaux étonnants qui viennent y nidifier.

Le patrimoine bâti de l’île est un autre sujet d’attention, assez pour faire l’objet d’un programme de conservation. Un circuit historique, empruntant le chemin du Roy, rappelle que près de 200 personnes (35 familles) ont vécu sur cette île à son apogée, en 1831.

 

Prolonger la magie

Il va de soi que toutes ces sensations creusent l’appétit. Les amateurs de bonne table et de fruits de mer se laisseront prendre sans résister dans les filets de la Maison du Pêcheur. Cette adresse incontournable du Québec est une façon alléchante de poursuivre son aventure dans son assiette, dans un décor maritime lui aussi propice à l’évasion.

La nuit, les havres de repos ne manquent pas dans ce décor de carte postale. Le Riotel Percé, les hôtels-motels Le Mirage et Le Panorama, l’Auberge Les Trois Sœurs, ou encore le camping de la Baie-de-Percé, sont autant de possibilités de prolonger la magie ambiante, avec vue imprenable sur ce rocher percé qui semble sorti tout droit d’un tableau. Le panorama offert par l’Auberge et Golf Fort-Prével est tout aussi saisissant. Ce centre de villégiature implanté à Saint-Georges-de-Malbaie, sur le vaste territoire de la ville de Percé, joint l’utile à l’agréable, à l’image de son parcours de golf surplombant la mer.

 

Pour tout savoir :
Bureau d’accueil touristique – Percé
142, route 132 Percé, (Québec) G0C 2L0
Téléphone : 418 782-5448 ou 1 855 782-5448
www.perce.info

Laisser un commentaire
*

(5) commentaires

ROBERT LANDRY

Bonjour Gaspésien(ne) Nous partons le 25 juin moi et ma conjointe. Avont bien hâte de voir tout ce que vous nous offrez en image, mais en réalité, avec l'aide de ça, avons tracé un itinéraire alors à bientôt, on ira vous saluer xx

Tanya

Bonjour Robert! Bien contente que cet itinéraire vous permettra de mieux prévoir vos déplacements! Vous pourriez également chercher parmi nos autres billets qui concernent la Gaspésie (http://www.quebecmaritime.ca/blog/fr/category/gaspesie/) et le Bas-Saint-Laurent (http://www.quebecmaritime.ca/blog/en/category/bas-saint-laurent/). N'hésitez pas à nous écrire ici ou sur notre page Facebook si vous avez d'autres questions! Tanya Le Québec maritime

Lillian R Hall

Hi, this looks like a nice place to visit, enjoyed your e-mail. Can you drive there from Halifax, Nova Scotia.

Tanya

Hello Lillian, Of course, you can drive there...I would calculate about a day drive to get to the entrance of the Gaspé Peninsula. You can check this link out for an idea of the itinerary http://www.quebecmaritime.ca/en/plan-your-trip/road-trip-ideas/the-gaspesie-tour Hope this helps! Tanya

Caroline N

Les fou de bassan de l'artiste Mélanie Trudel qui a une boutique dans le centre ville de percé sont super ! Une véritable percéenne de souche qui y vie a l'année et pas juste pour la saison touristique. Pour un véritable souvenir authentique de Percé, je vous conseil cette boutique. Bravo pour votre travail Mme Mélanie Trudel je regarde vos beaux fous de bassan a tout les jours et ils me font rêver a Percé.