Le blogue du Québec maritime

Aurores boréales : quand les cieux dansent sur le Québec maritime
  • Station Uapishka
    Sébastien St-Jean/Tourisme Côte-Nord

Aurores boréales : quand les cieux dansent sur le Québec maritime

Elles sont l’un des symboles des pays nordiques. Toute personne en ayant admiré une la gardera gravée dans son esprit. On entend souvent l’appellation « aurores boréales » mais, en réalité, elles constituent une catégorie d’aurores polaires, dans laquelle se trouvent aussi les aurores australes. Ce phénomène est donc visible lorsque nous nous rapprochons des pôles Nord ou Sud. Savez-vous d’où viennent les aurores boréales et comment les observer dans nos régions?

Une explication simple

Tout commence à environ 150 millions de kilomètres de la Terre, au cœur de notre Soleil. Les vents solaires, petites particules émises par ce dernier suite aux réactions nucléaires qui s’y produisent, constituent le flux de matière. Celui-ci, hautement radioactif, se rend jusqu’à notre planète. Fort heureusement, un bouclier nous protège, la magnétosphère, immense champ magnétique engendré par le noyau terrestre, qui dévie les particules mortelles des vents solaires.

Habituellement, cette armure suffit à la tâche et n’induit alors aucun phénomène lumineux. Cependant, lors d’une activité solaire très élevée, la magnétosphère n’a plus la capacité de tout dévier. Les particules excédentaires se déversent alors près des pôles, dans l’atmosphère, et rencontrent des gaz dans sa couche la plus haute. Cette collision produit de la lumière : ce sont les aurores polaires. Les différentes couleurs possibles, soit le rouge, le jaune, le vert, le violet et le bleu dépendent de l’altitude à laquelle se produit l’interaction dans cette couche d’atmosphère appelée thermosphère.

Comment les observer

Les aurores boréales sont plus fréquentes à mesure que nous nous dirigeons vers le nord. Toutefois, il n’est pas rare d’en observer au sud du Québec, parfois même jusqu’à la frontière avec les États-Unis. Mais, même ces nuits-là, certaines conditions sont à réunir pour qu’elles se dévoilent. N’hésitez pas à consulter les prévisions d’aurores sur les applications spécialisées ou sur le site de l’Agence spatiale américaine (en anglais seulement).

Tout d’abord, il faut que le ciel soit dégagé. Une couverture nuageuse nuira à leur observation. Nous devrons aussi nous éloigner des sources lumineuses, donc de la ville, mais également éviter les nuits de pleine lune! L’horizon bas et dégagé vous permettra de profiter de celles qui sont plus au nord. Il n’est pas rare de voir des aurores qui ne sont pas au-dessus de notre tête, mais à des centaines de kilomètres. Pensez aussi à laisser vos yeux s’adapter à l’obscurité afin qu’ils soient plus sensibles pour repérer ce phénomène. On évite donc de laisser les phares de la voiture allumés ou de regarder trop longtemps son écran de cellulaire!

Bien que les aurores puissent être présentes tout au long de l’année, certaines périodes restent plus propices. Ainsi, les mois de février-mars et de septembre-octobre sont souvent plus actifs. Les heures où elles sont généralement le plus présentes sont entre 22 h et 3 h du matin. Pour vos observations en hiver, pensez à vous habiller chaudement!

Quelques idées dans nos régions

Le Bas-Saint-Laurent peut donner lieu à de belles observations! Le parc national du Bic, notamment, offre un lieu assez sombre pour voir les aurores boréales facilement. Le belvédère Raoul-Roy, à l’extrême ouest du parc, procure un point de vue imprenable en hauteur pour en profiter. Nous privilégierons de regarder vers le nord. Bien que le phénomène puisse apparaître partout dans le ciel, cette direction permet de voir celles qui ne sont pas au-dessus de nos têtes.

Du côté de la Gaspésie, bien qu’elles soient parfois visibles jusqu’au rocher Percé, c’est du côté de la Haute-Gaspésie que j’ai fait mes plus belles observations. La pollution lumineuse y est rare. En longeant les rives du Saint-Laurent, où la ligne d’horizon est basse, nous pouvons profiter des aurores boréales qui dansent au-dessus de la Côte-Nord en plus de celles qui descendent plus au sud. Voici une belle façon de multiplier nos chances d’observations!

La Côte-Nord est la région dans laquelle ce phénomène est le plus fréquent dans l’est du Québec. Les monts Groulx sont l’endroit tout indiqué. Située au-delà du 51e parallèle, la Station Uapishka, au bord du réservoir Manicouagan offre une vue dégagée pour voir le ciel s’illuminer. Cet environnement sauvage et unique pourra vous donner des moments inoubliables. Plus au sud de la région, elles seront aussi visibles. Gardez les yeux vers le ciel, des surprises peuvent s’y cacher!

Envie de vous en mettre plein la vue? N’oubliez pas que si les aurores boréales ne sont pas là, vous profiterez quand même d’un magnifique ciel étoilé! Et pourquoi ne pas débuter sa nuit d’observation avec un coucher de soleil?

Auteur Ulrich Josserand

Originaire des Alpes françaises, Ulrich est un amoureux de la nature et des expéditions en plein air. Passionné de grands espaces, c’est avec fierté qu’il a choisi l’est du Québec comme terre d’accueil. D’ailleurs, les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, où il a vécu dans les dernières années, ont su lui offrir une bonne dose d’émerveillement. Quand il n’est pas en train de chercher l’aventure dans nos montagnes grandioses et nos magnifiques forêts ou de sillonner nos routes en bordure du Saint-Laurent, vous pourrez le trouver en train d’écrire ou de jouer de la musique, en rêvant à sa prochaine découverte.

Laisser un commentaire
*

(4) commentaires

Julie

Super intéressant! Merci de partager votre expertise! J’ai eu la chance de voir des aurores en Gaspésie, c’est magnifique!

Le Québec maritimeLe Québec maritime

Merci pour votre commentaire! Je suis heureux que vous ayez eu la chance de voir ce magnifique spectacle!

Marie-eve

Excellent article, très intéressant!!!

Le Québec maritimeLe Québec maritime

Merci beaucoup pour votre commentaire!

Sébastien Larue

Superbe article, complet, intéressant! C'est tellement magnifiques des aurores boréales

Le Québec maritimeLe Québec maritime

Oui, c'est toujours un beau spectacle! Merci pour votre commentaire!

Laurence

Bravo à l'auteur, sujet très intéressant et bien écrit. Merci pour ce partage d'informations!

Le Québec maritimeLe Québec maritime

Merci beaucoup pour votre commentaire! Nous espérons que l'article vous a donné envie de partir à la chasse aux aurores boréales!