Le blogue du Québec maritime

Ornithologie en Côte-Nord : de belles observations à faire en automne
  • Épervier brun
    Olivier Barden

Ornithologie en Côte-Nord : de belles observations à faire en automne

C’est bien connu, la Côte-Nord est un des meilleurs endroits au monde pour observer les mammifères marins! Mais saviez-vous qu’il s’agit aussi d’une région incroyable pour admirer les oiseaux en migration à l’automne? Grâce à Pascal Côté, directeur de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT), vous comprendrez pourquoi, mais surtout, vous aurez un aperçu des espèces qu’on y retrouve et des lieux de prédilection à mettre à l’itinéraire pour les amoureux de la faune ailée!

« À l’automne, toute la rive nord du Saint-Laurent se transforme en immense corridor de migration, l’un des plus grands de l’est de l’Amérique du Nord. Il y a même des records mondiaux qui y ont été établis lors de cette saison, en termes de nombre d’oiseaux d’une même espèce vus en une seule journée. Par exemple, à la fin octobre il y a quelques années, on a eu au-dessus de 50 000 sizerins flammés qui sont passés aux Dunes de Tadoussac en une journée! », affirme M. Côté. Une grande diversité d’oiseaux s’observe en Côte-Nord; on parle en fait de la région du Québec qui en répertorie le plus selon le site eBird (348 espèces sur 461 aperçus au Québec).

Une foule de lieux pour vos observations

« La diversité d’habitats est intéressante en Côte-Nord. On a la portion maritime avec l’estuaire et le golfe, puis les marais côtiers, tout ce qui est forêt boréale aussi. Donc la combinaison de ces habitats-là fait en sorte que la région est vraiment riche! » explique M. Côté. Selon lui, tous les sites qui longent la côte, notamment dans le secteur la Haute-Côte-Nord, ont un fort potentiel pour faire de belles journées d’ornithologie en automne. En voici quelques-uns :

La migration des oiseaux s’observe plus rarement en se dirigeant vers l’est de la route 138, puisque les rapaces et les passereaux en déplacement qui arrivent du nord du Québec et du Labrador évitent la traversée difficile du golfe du Saint-Laurent. Il existe tout de même des sites d’intérêt qui bordent la côte et où on peut apercevoir des concentrations d’oiseaux de rivage.

Quelles espèces aurez-vous la chance de croiser?

Difficile de prévoir exactement ce que vous verrez lors de vos sorties, selon les dates de votre passage en Côte-Nord. Mais selon M. Côté, entre le 7 septembre et le 20 octobre, il s’agit du meilleur temps pour pratiquer l’ornithologie dans la région! Voici un mince aperçu de ce qui vous attend :

Rapaces, passereaux, limicoles, oiseaux marins, oiseaux forestiers… les possibilités d’observation sont grandes! Informez-vous sur le site Internet ou la page Facebook de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac qui organise des activités d’interprétation en saison automnale, comme des excursions en mer et du baguage de nyctales.

Que vous soyez un ornithologue en herbe ou aguerri, la Côte-Nord vous réserve assurément des émotions fortes et des rencontres mémorables lors de la saison des couleurs! À vos jumelles!

Pascal Côté a eu la piqûre pour l’ornithologie très jeune, alors qu’il avait des mangeoires à oiseaux à la maison. Cette passion s’est développée et l’a suivi lors de ses études en biologie et en écologie forestière. Depuis 2008, il a la chance de travailler dans ce domaine qui le fascine en tant que directeur de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (un volet d’Explos-Nature, un organisme voué à l’éducation relative à l’environnement et à la recherche en sciences biologiques). 

Catégories Quoi faire

Auteur Marie-Eve Lagacé

Gaspésienne d’origine, Marie-Eve Lagacé adore l’écriture autant que son coin de pays! Imaginez la joie qu’elle ressent alors qu’elle peut combiner les deux en tant que responsable du blogue du Québec maritime! Ses sujets de prédilection? Les gens, la culture locale et les trésors insoupçonnés, voire insolites, que cachent nos régions. Bien qu’elle soit plus du type à relaxer avec un petit café et un bon livre, elle aime aussi se balader à la découverte de nouveaux paysages, ou encore nager avec les saumons de la rivière Matapédia!

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire