Le blogue du Québec maritime

Partez à la découverte des sites de l’UNESCO
  • Géoparc mondial UNESCO de Percé
    Mathieu Dupuis

Partez à la découverte des sites de l’UNESCO

L’est du Québec vous en met plein la vue!

L'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) donne le statut de patrimoine mondial à certains lieux ou biens à travers le monde pour leur valeur universelle exceptionnelle. Mais il existe aussi d’autres reconnaissances de l’organisme, comme les géoparcs et les réserves de biosphère. Vous retrouverez d’ailleurs ces différents types de certification dans les régions maritimes du Québec.

Géoparc mondial UNESCO de Percé

À la pointe de la Gaspésie, Percé s’est rendu célèbre grâce au fameux rocher Percé. Saviez-vous que celui-ci est un des géosites du seul géoparc mondial UNESCO en territoire québécois? En effet, le monolithe fait partie d’un ensemble de 23 attraits géologiques catégorisés suivant leur emplacement, soit les géosites terrestres, ceux du littoral et ceux sur le territoire du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé.

Vous pourrez les admirer en parcourant un réseau de 18 km de sentiers. Ces multiples formations, datant du Paléozoïque (entre 542 et 300 millions d’années), permettent de voyager dans cette époque lointaine et d’apprendre une multitude de choses sur la formation du Bouclier canadien et de la péninsule gaspésienne, en croisant grotte, failles, falaises et forêt magique.

Au pavillon expérientiel, tous vos sens s’animeront grâce à la rencontre de la géologie et des nouvelles technologies au cours de l’aventure interactive TEKTONIK. Écouter les légendes murmurées par les pierres depuis la nuit des temps est sans contredit une activité à ne pas manquer.

Parc national de Miguasha

Situé dans la Baie-des-Chaleurs en Gaspésie, le parc national de Miguasha, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, vous fera remonter jusqu’à la période du Dévonien, connu aussi sous le nom de « âge des poissons ». Vous trouverez ici 5 des 6 groupes de poissons fossiles associés à cette ère. Ce qui est encore plus exceptionnel, c’est qu’on y trouve la plus grande concentration de spécimens fossiles de poissons à nageoires charnues, dans un excellent état de conservation, alors qu’ils peuplaient les eaux il y a 370 millions d’années.

Saviez-vous que le site a une importance capitale, car il occupe le premier rang mondial pour le nombre et la qualité de ses fossiles de poissons sarcoptérygiens? Le parc national, d’une superficie 0,8 km2, préserve l’intégrité de la falaise fossilifère. Comptant 13 000 spécimens, la collection nationale de fossiles du parc raconte l’histoire de notre planète ayant mené au monde que nous connaissons aujourd’hui. Elpi, un Elpistostège watsoni ayant surgi de la pierre 380 millions d’années après sa mort, fait également la fierté du parc pour son état de conservation exceptionnel.

Des activités éducatives dynamiques et rassembleuses vous attireront dans le monde fascinant des fossiles, où vous pourrez même vous transformer en archéologue d’un jour pour partir à leur recherche!

Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka

La dernière étape de notre découverte des sites de l’UNESCO se situe sur la Côte-Nord, à la réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka. S’étendant sur près de 55 000 km2, ce territoire, classé depuis 2007, est un site d’excellence en matière de développement durable. Entre le Saint-Laurent et le cratère Manicouagan, aussi appelé « l’œil du Québec », vos pupilles s’illumineront.

Soyez à l’affut des caractéristiques uniques façonnées par la collision de la Terre avec une météorite géante, dont le cratère est visible depuis l’espace : une mer ancienne, le broyage des roches par le passage de glaciers et des millions d’années d’érosion. Plusieurs espèces animales comme le cougar, la belette d’Europe, le hibou des marais, l’aigle royal, le glouton ou les vulnérables caribous des bois et bélugas peuvent être observés dans ces contrées.

Uapishka, qui signifie en langue innue « sommets blancs », c’est aussi environ 30 sommets de plus de 1000 mètres, enneigés 9 mois par année. Au cœur du territoire traditionnel de la communauté innue de Pessamit qui habite l’endroit depuis des millénaires, on trouve des montagnes, la forêt boréale et la toundra arctique. La Station Uapishka, offrant une vue imprenable sur le lac du cratère Manicouagan et les monts Groulx, y offre d’ailleurs plusieurs activités pour les amants de la nature en plus d’être une base pour la recherche scientifique.

Avez-vous aimé ce petit tour d’horizon de nos sites de l’UNESCO? Saviez-vous que nos régions abritent aussi une candidate pour l’appellation de site du patrimoine mondial? En effet, l’île d’Anticosti, plus grande île du Québec, a déposé sa demande pour mettre en valeur la présence de nombreux fossiles.

Auteur Ulrich Josserand

Originaire des Alpes françaises, Ulrich est un amoureux de la nature et des expéditions en plein air. Passionné de grands espaces, c’est avec fierté qu’il a choisi l’est du Québec comme terre d’accueil. D’ailleurs, les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, où il a vécu dans les dernières années, ont su lui offrir une bonne dose d’émerveillement. Quand il n’est pas en train de chercher l’aventure dans nos montagnes grandioses et nos magnifiques forêts ou de sillonner nos routes en bordure du Saint-Laurent, vous pourrez le trouver en train d’écrire ou de jouer de la musique, en rêvant à sa prochaine découverte. Il souhaite, grâce au blogue du Québec maritime, vous en mettre plein la vue et plein le cœur, pour vous faire découvrir nos splendides régions.

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire