Le blogue du Québec maritime

Les parcs nationaux du Québec maritime
  • Cap Bon-Ami au parc national Forillon
    Sébastien Larose

Les parcs nationaux du Québec maritime

Où la nature et l’histoire se rencontrent

Ils nous offrent le cadre parfait pour la pratique de sports en plein air et constituent des lieux privilégiés pour la conservation et la mise en valeur de notre patrimoine naturel et culturel. Bien sûr, je parle ici des parcs nationaux des régions du Québec maritime. Ceux-ci vous proposent des activités variées pour profiter pleinement de vos vacances et en apprendre davantage sur les espèces animales et végétales de nos régions, le tout dans un décor exceptionnel. Nul doute que vous rapporterez à la maison des images qui vous marqueront à jamais. Voici quelques suggestions d’activités pour chacun d’eux.

 

Notre nom le dit : nous sommes des régions maritimes. C’est pourquoi parmi les principales activités à pratiquer chez nous figurent des sorties en mer, que ce soit en croisière, en Zodiac ou en kayak, afin d’observer la valse des baleines dans les eaux du Saint-Laurent et de l’embouchure du fjord du Saguenay. Étant un habitat important pour les mammifères marins, le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent peut se targuer de figurer parmi les meilleurs endroits au monde pour l’observation des baleines. Tous les éléments s’y conjuguent pour vous faire vivre une expérience exceptionnelle!

 

Si vous préférez la terre ferme, le parc national du Fjord-du-Saguenay vous offre un impressionnant réseau de sentiers de randonnée en bordure du fjord. Les points de vue du haut des caps sont à couper le souffle. Vous pouvez choisir parmi plusieurs options, que vous ayez quelques heures ou quelques jours. En effet, si la longue randonnée vous appelle, sachez que vous trouverez des campings rustiques ainsi que des refuges le long des sentiers. Tout est pensé pour vous simplifier la tâche, notamment des services de navette maritime et de transport de votre véhicule personnel.

 

Je pique votre curiosité avec la longue randonnée? J’ajoute donc ceci : le parc national de la Gaspésie est traversé d’ouest en est par un sentier long de quelque 100 km, passant par les trois sommets les plus connus du parc – le mont Logan, le mont Albert et le mont Jacques-Cartier – en plus de longer la muraille des Chic-Chocs. Bien sûr, plusieurs sections du sentier sont accessibles pour de courtes randonnées de quelques heures et de niveau plus facile. Quel que soit votre itinéraire, vous profiterez de panoramas exceptionnels sur la mer de montagnes de la Gaspésie et, qui sait, vous croiserez peut-être des caribous et des orignaux sur votre chemin.

 

Parlant de faune, vous pouvez observer dans le parc national Forillon l’un des symboles par excellence du Canada : le castor. Une activité guidée est offerte en soirée pour vous présenter les réalités et caractéristiques de cet infatigable rongeur. Avec un peu de chance, vous pourrez même le voir en pleine action dans son habitat naturel. Un autre incontournable du parc : les magnifiques couchers et levers de soleil sur le golfe du Saint-Laurent et leurs reflets sur les spectaculaires parois du cap Bon-Ami.

 

Toujours en Gaspésie, le parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé se distingue également par sa faune riche et ses paysages exceptionnels. Mais saviez-vous que, outre sa colonie de fous de Bassan, l’île Bonaventure possède un patrimoine bâti fort intéressant et judicieusement mis en valeur? Lors de votre passage sur l’île, ne manquez pas de faire la visite guidée « Dans les pas des insulaires » afin de connaître tous les secrets des bâtiments et des gens qui y ont habité au fil des différentes périodes d’occupation de l’île, de l’époque des compagnies de pêche jusqu’à la venue d’artistes de renom au milieu du XXe siècle.

 

Tant qu’à voyager dans le temps, pourquoi ne pas y aller pour la totale en découvrant des poissons et plantes fossiles datant de la période du Dévonien, il y a 380 millions d’années? C’est chose possible au parc national de Miguasha, un site inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous pouvez notamment y parcourir le sentier d’interprétation qui longe la falaise fossilifère, ou visiter la salle d’exposition où vous pouvez voir le seul spécimen complet du poisson fossile Elpistostege watsoni sur la planète.

 

L’histoire naturelle est également bien présente dans la réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan, en Côte-Nord. Les fameux monolithes vous impressionneront à coup sûr par leurs formes étranges sculptées par le vent et la mer, qui rappellent parfois des personnages fantastiques. Une exploration lente et contemplative s’impose pour apprécier ces créations naturelles sous tous leurs angles. Pourquoi d’ailleurs ne pas passer la nuit en camping sur l’une des îles? Celles-ci prendront une dimension toute particulière sous le ciel étoilé, que vous pourrez admirer sans aucune pollution lumineuse!

 

Pour un autre type de dépaysement, le parc national du Lac-Témiscouata, dans la région du Bas-Saint-Laurent, est un lieu exceptionnel pour la pratique du canot-camping. Et comme on n’a pas tous notre propre canot, le parc propose le forfait « Tranquillité canot-camping », comprenant l’emplacement de camping, le canot, les vestes de flottaison, la trousse de sécurité, les avirons et même une provision de bois, pour que vous profitiez d’une autonomie complète. Vous verrez, il s’agit d’une activité tout à fait unique pour vivre un contact étroit avec la nature! Durant votre visite du parc, prévoyez un détour par le Jardin des mémoires, où la nature rencontre la culture afin de mettre en valeur le patrimoine autochtone.

 

Toujours dans le Bas-Saint-Laurent, mais en bordure de mer, le chapelet des îles du parc national du Bic se dévoile dans toute sa splendeur depuis les hauteurs du pic Champlain, d’une altitude de 346 mètres. La vue à partir du belvédère est sans contredit l’une des plus belles sur le fleuve. L’accès se fait à pied par un sentier en milieu boisé ou encore en navette dans le cadre d’une activité guidée. Vous pourrez notamment repérer, tout en bas, des anses à explorer en kayak de mer ou des secteurs à découvrir en randonnée pédestre.

 

Enfin, le dernier, mais non le moindre, le parc national d’Anticosti occupe une partie de l’île du même nom, au beau milieu du golfe du Saint-Laurent. Il s’agit d’un endroit majestueux où l’expression « plus grand que nature » prend tout son sens, en raison de hautes falaises, des canyons profonds, des grottes intrigantes, des quelque 166 000 cerfs de Virginie, des impressionnantes rivières à saumon et des spectaculaires échoueries de phoques.

 

Que vous préfériez les activités sportives, l’observation de la nature ou le patrimoine culturel, les parcs nationaux du Québec maritime ont tout ce qu’il faut pour vous faire passer des moments mémorables, que ce soit pour une journée… ou plusieurs! Ne manquez pas de les ajouter à votre itinéraire lors de votre séjour dans nos belles régions!

Catégories Quoi faire

Auteur Jean-Pascal Côté

Traducteur agréé et grand amateur de plein air, Jean-Pascal travaille comme rédacteur et traducteur pigiste à partir de son Bas-Saint-Laurent natal. Il s’évade régulièrement en vélo de route, de cyclotourisme et de cyclocross, en ski dans les montagnes de la région ou de l'ouest du pays, ou encore en kayak de mer sur le fleuve Saint-Laurent. Il entretient constamment mille et un projets de voyage. Il tient également un blogue portant sur ses escapades en cyclotourisme qu’il alimente sur une base, de son propre aveu, très irrégulière.

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire