Le blogue du Québec maritime

Parcs nationaux et sites naturels : 5 idées de sorties à faire en vacances!
  • Les Jardins de Métis
    Roger St-Laurent / Tourisme Gaspésie

Parcs nationaux et sites naturels : 5 idées de sorties à faire en vacances!

Conseils d’ami et bons trucs à savoir avant votre visite

Amoureux de la nature et des grands espaces? Vous serez au paradis dans les régions maritimes du Québec! On y compte pas moins de 10 parcs nationaux et de nombreux sites naturels pour pratiquer vos activités préférées en plein air! Voici quelques idées de lieux à explorer lors de vos prochaines vacances chez nous.

Parc Nature de Pointe-aux-Outardes

C’est quoi? : Un site naturel protégé qui vous fait voyager à travers 9 écosystèmes différents.

C’est où? : À Pointe-aux-Outardes, une trentaine de kilomètres à l’ouest de Baie-Comeau (Côte-Nord).

La meilleure période pour y aller? : Du début juin à la mi-octobre.

Un conseil d’ami : Pour découvrir toutes les richesses du Parc Nature, prenez part au grand tour contemplatif! Cette randonnée se déroule sur 2,5 km en compagnie d’un guide qui vous transmettra ses connaissances sur la faune et la flore de l’endroit. Vous apprendrez notamment quels petits fruits sont comestibles et quelles sont leurs vertus médicinales. Coup de cœur garanti pour le Jardin d’oiseaux, très original, qui comprend un magasin général où les oiseaux prennent le nécessaire pour construire leur nid, et même un hôtel à insectes!

En bonus : Séjournez dans un nichoir géant! Le Parc Nature pousse la thématique des oiseaux encore plus loin avec ses 5 chalets de style prêt-à-camper qui recréent de façon ludique l’habitat de différents oiseaux de la région. Discutez avec l’équipe du parc pour connaître lequel colle plus à votre personnalité et à vos besoins! Serez-vous plus du type Chouette Lapone, Hirondelle des Rivages, Merle Bleu, Balbuzard Pêcheur ou Grand Pic?

Géoparc mondial UNESCO de Percé

C’est quoi? : Un territoire d’une grande richesse géologique reconnu par l’UNESCO où est offerte une panoplie d’activités de découvertes.

C’est où? : À Percé (Gaspésie). 

La meilleure période pour y aller? :
Toute l’année! Chaque saison vous présente des paysages sous un angle différent!

Un conseil d’ami : Commencez votre visite par l’aventure interactive Tektonik! Cette expérience multimédia qui couvre 500 millions d'années d’histoire de la Terre vous livrera une foule d’informations fascinantes sur l’histoire géologique de la région et sur l’évolution du rocher Percé. Voyez ces faits prendre vie en explorant jusqu’à 23 géosites et plusieurs belvédères, puis en accédant à la plateforme vitrée suspendue à 200 m d’altitude. Une vue exceptionnelle vous y attend!

En bonus : Question d’ajouter encore plus d’adrénaline à cette sortie, pourquoi ne pas redescendre de la plateforme en… tyrolienne? Longue de 230 m et atteignant une hauteur de 100 m, cette ligne aérienne vous fera admirer le paysage comme vous ne l’avez jamais vu! Même si la pente est accentuée et que vous défilerez à 50 km/h, vous aurez le temps d’admirer la ville, ainsi que le rocher et l’île Bonaventure baignant dans le golfe du Saint-Laurent.

Jardins de Métis

C’est quoi? : Un lieu historique national du Canada et site patrimonial du Québec qui met en valeur quelque 3 000 espèces et variétés de plantes à travers différents jardins thématiques.

C’est où? : À Grand-Métis, à 40 km à l’est de Rimouski (Gaspésie).

La meilleure période pour y aller? : Du début juin au début octobre. Chaque visite amène différentes découvertes puisque la floraison ne se fait pas au même moment selon les espèces.

Un conseil d’ami : Pour admirer le pavot bleu de l'Himalaya, emblème des Jardins de Métis, prévoyez une visite entre la fin juin et la mi-juillet, puisqu’un jardin entier lui est consacré. Cette magnifique fleur aux pétales bleus, tirant sur le mauve, et aux étamines dorées pique la curiosité. Pas étonnant qu’elle était la préférée d’Elsie Reford, la créatrice des Jardins de Métis, qui la sema à partir de 1930. Reconnu pour être particulièrement difficile à cultiver, le pavot bleu se plaît bien dans le climat humide et frais de l’estuaire du Saint-Laurent.

En bonus : Vous réaliserez rapidement sur place que les fleurs sont partout… même dans votre assiette! Promenez-vous dans le potager d’Elsie pour retrouver plantes comestibles, fines herbes et fleurs à couper qui agrémentent les plats servis dans les cafés et restaurants des Jardins. Vous vous délecterez des créations de l’équipe de cuisine qui propose des assiettes uniques, mettant parfois jusqu’à 15 végétaux comestibles dans une même bouchée! Bon appétit!

Parc national du Lac-Témiscouata

C’est quoi? : Un parc national qui met en valeur la forêt et l’eau, dans l’impressionnant décor des monts Notre-Dame.

C’est où? : Dans le Témiscouata (Bas-Saint-Laurent). On y accède par la route à partir de Squatec ou Dégelis, ou encore via le traversier de Saint-Juste-du-Lac.
La meilleure période pour y aller? : Ouvert à l’année, mais nous vous suggérons de la fin juin jusqu’au début octobre pour prendre part aux activités de découverte ou pour admirer les couleurs d’automne.

Un conseil d’ami : D’une longueur de près de 40 km, le lac Témiscouata est le joyau du parc. Profitez-en de plusieurs façons : canot, kayak, pédalo, planche à pagaie… Il est même possible de le sillonner en rabaska, une embarcation utilisée autrefois par le peuple malécite. La vue sur le majestueux lac vous plaira aussi assurément lors de vos randonnées pédestres ou à vélo.  

En bonus : Peu importe l’activité que vous pratiquez, ouvrez bien l’œil! Vous pourriez bien apercevoir l’emblème du parc, le pygargue à tête blanche! Si vous êtes curieux d’en savoir plus sur cette espèce, participez à l’activité « À la découverte du pygargue » où un garde-parc vous livrera une foule d’informations fascinantes! À l’aide d’une caméra installée dans un nid, vous pourrez même observer une famille d’aigles sans les déranger.

Sentiers entre Vents et Marées

C’est quoi? : Un circuit de longue randonnée qui emprunte des sentiers naturels et aménagés, des routes secondaires et de longues plages.

C’est où? : Aux Îles de la Madeleine.

La meilleure période pour y aller? : Le printemps et l’automne sont particulièrement agréables pour pratiquer la randonnée pédestre aux Îles.

Un conseil d’ami : Composés de 13 étapes de 6 à 28 km, ces sentiers sont balisés et sécuritaires. Consultez préalablement le détail des différentes étapes pour vérifier les niveaux de difficulté et les haltes proposées sur votre chemin. Chose certaine, une expérience physique, culturelle et spirituelle vous attend à travers des paysages sensationnels. Il est aussi possible de faire estampiller chaque étape dans un carnet qui sert à la fois de guide et de souvenir!

En bonus : La treizième étape du circuit, mais non la moindre, se déroule sur l’île d’Entrée, la seule île habitée qui n’est pas reliée à l’archipel. Vous devez donc la rejoindre en bateau pour ensuite faire le trajet à pied sur une distance de 6 km à travers les collines verdoyantes. Le décor de l’île d’Entrée est sublime et dépaysant! Sur votre chemin, vous pourrez gravir Big Hill, le plus haut sommet de la région avec ses 174 m. Prêt pour l’aventure?

 

Une panoplie de sensations et de découvertes vous attend en nature dans l’est du Québec! Vous souhaitez encore plus d’idées de sorties passionnantes? Visitez la section « Parcs nationaux et sites naturels » de notre site Web!

Auteur Marie-Eve Lagacé

Gaspésienne d’origine, Marie-Eve Lagacé adore l’écriture autant que son coin de pays! Imaginez la joie qu’elle ressent alors qu’elle peut combiner les deux en tant que responsable du blogue du Québec maritime! Ses sujets de prédilection? Les gens, la culture locale et les trésors insoupçonnés, voire insolites, que cachent nos régions. Bien qu’elle soit plus du type à relaxer avec un petit café et un bon livre, elle aime aussi se balader à la découverte de nouveaux paysages, ou encore nager avec les saumons de la rivière Matapédia!

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire