Le blogue du Québec maritime

Saveurs régionales : Le homard
  • Le homard est un délicieux crustacé
    Mathieu Dupuis

Saveurs régionales : Le homard

Avec sa carapace d’une couleur brun-vert et ses deux grosses et puissantes pinces, le homard n’a, à première vue, rien d’invitant. Et pourtant! C’est un met de choix qui offre une chair aussi délicate que savoureuse. Dire qu’il y a plus de 100 ans, on engraissait les champs de pommes de terre avec ce délicieux crustacé!

 

Cuisson et préparation

Alors, vous voulez faire cuire vos homards vous-même? C’est en réalité plutôt facile. Assurez-vous d’acheter des homards vifs, qui replient brusquement leur queue à la sortie du vivier. Il faut ensuite les faire cuire le plus rapidement possible. Si vous ne pouvez le faire immédiatement, conservez-les quelques heures (pas plus de 12 heures) au réfrigérateur, enveloppés d’un linge humide. Assurez-vous de laisser le sac ouvert et, surtout, ne rincez jamais vos homards sous l’eau du robinet! Ils seraient tués immédiatement.

Il y a plusieurs façons de cuire le homard : à la vapeur, dans l’eau ou sur le gril. Selon la méthode choisie, le poissonnier se fera un plaisir de vous renseigner sur les températures et temps de cuisson.

Réglons une question immédiatement : le homard ne crie pas. Les bruits qu’on entend parfois pendant sa cuisson sont simplement causés par l’expansion de poches de gaz contenues dans sa carapace!

Personnellement, j’aime bien déguster mon homard accompagné d’un simple beurre à l’ail ou citronné. Les restes (s’il y en a!) font d’excellents sandwiches et salades pour le lendemain midi! Certains le cuisinent plutôt en sauce ou s’en servent pour concocter des bisques ou encore des soupes de poisson. Peu importe la manière, un repas de homard est toujours savoureux!

 

Où le trouver?

Au Québec maritime, on pêche le homard en Gaspésie et aux Îles de la Madeleine. Les fins connaisseurs savent même faire la différence entre les 2 variétés! On trouve donc du homard dans les poissonneries de ces régions, mais également dans celles du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord.

 

La mise à l’eau des cages aux Îles de la Madeleine : un événement à ne pas manquer!

La préparation des cages © Michel Bonato / Tourisme Îles de la Madeleine

La préparation des cages
© Michel Bonato / Tourisme Îles de la Madeleine

Aux Îles de la Madeleine, le premier départ des homardiers est synonyme de festivités. Pas étonnant quand on pense que la pêche au homard est le gagne-pain de quelque 1000 habitants (sur un total de 14 000)! Ainsi, pendant tout le mois d’avril, les pêcheurs construisent de nouvelles cages et réparent les plus vieilles, puis retapent et repeignent les bateaux. Puis, le jour du départ, à l’aube, on peut assister à un rituel empreint d’émotion. À la pointe de Grande-Entrée, on se réunit pour un rendez-vous avec les travailleurs de la mer, une messe des pêcheurs et des feux d’artifice! La course est ensuite lancée pour les 325 homardiers qui prendront le large en direction des fonds les plus prometteurs.

 

Le homard nouveau

Si plusieurs guettent chaque année l’arrivée du vin nouveau, aux Îles de la Madeleine, c’est plutôt le homard nouveau qui crée l’attente et l’excitation des gourmands. Plus frais que jamais, ils arrivent ainsi chaque après-midi pendant 9 semaines une fois la mise à l'eau des cages effectuée.

Pendant cette période, de nombreux hébergements des Îles proposent des forfaits incluant des repas de homard! Renseignez-vous!

 

Cuisiner avec… le homard

Voici une recette typique des Îles de la Madeleine!

 Pot-en-pot Madelinot (9 portions)

Tiré de la section Recettes du site Internet de La Salicorne

 Pâte :

  • 4 tasses de farine
  • 1 tasse de Saindoux
  • 4 c. à thé de poudre à pâte (levure chimique)
  • 1 pincée de sel
  • 1 tasse d’eau

 Mélange :

  • 2 tasses de pommes de terre cuites
  • 1 livre de homard
  • 1½ livre de pétoncles
  • 1½ livre de palourdes
  • ¼ de tasse de céleri haché
  • ¼ de tasse de poivron vert haché
  • ¼ de tasse de poivron rouge haché
  • ¼ de tasse d’oignon haché
  • ½ livre de beurre
  • 1½ tasse de farine
  • 1 tasse de lait
  • 1 tasse du jus des fruits de mer
  • ½ c. à thé d’herbes salées ou d’herbes de Provence

Préparation :

  1. Mélanger tous les ingrédients de la pâte.
  2. Abaisser la moitié de la pâte et couvrir le fond d’un plat de cuisson en pyrex de 9’’ x 11’’. Réserver le reste de la pâte.
  3. Dans un chaudron, mélanger le céleri, le poivron vert, le poivron rouge et les oignons avec le beurre et la farine.
  4. Faire revenir quelques minutes et ajouter le jus des fruits de mer et le lait jusqu’à ce que vous obteniez une texture épaisse. Ajouter les herbes salées.
  5. Étendre les fruits de mer et les pommes de terre dans votre plat de cuisson.
  6. Verser la sauce sur les fruits de mer.
  7. Abaisser la pâte réservée et recouvrir le plat.
  8. Faire cuire au four préchauffé à 350 °C pendant 30 minutes.

Bon appétit!

Auteur Anne-Josée Pineau

Native du Bas-Saint-Laurent, Anne-Josée Pineau est une amoureuse de son coin de pays et elle ne se fait pas prier pour le faire découvrir aux autres. Jamais bien loin du bord de mer, elle est fascinée par les phares et pourrait bien se nourrir uniquement de fruits de mer! Sur le blogue du Québec maritime, elle aime vous présenter les attraits les plus originaux de nos régions, vous faire saliver en parlant des saveurs locales et vous intriguer en vous révélant quelques beautés cachées de notre territoire. Bref, elle souhaite vous donner une foule d’idées pour que vos vacances soient inoubliables!

Laisser un commentaire
*

(2) commentaires

Brian F. Head

Excellent timely information! Just what we needed to plan a trip! Brian & Larisa

Tanya

Hi Brian & Larisa! Thank you so much for your comments! Our aim is always to provide you with good information to plan your trip! Don't hesitate if you have any other questions we can help you with! Tanya Le Québec maritime