Le blogue du Québec maritime

Samuel Côté, profession : chasseur d’épaves du Saint-Laurent
  • Samuel Côté

Samuel Côté, profession : chasseur d’épaves du Saint-Laurent

Samuel Côté, chasseur d'épaves« Je suis né les pieds dans l’eau du fleuve », s’exclame le jeune Samuel Côté. Résident de Rimouski, dans le Bas-Saint-Laurent, il a passé sa jeunesse en bordure du Saint-Laurent, au chalet familial de Grand-Métis, à une quarantaine de kilomètres plus à l’est, en Gaspésie. « J’ai appris un jour qu’il y avait au fond de l’eau, non loin de là, l’épave d’un bateau coulé par un sous-marin allemand durant la Seconde Guerre mondiale. Ça a piqué ma curiosité. Je me suis mis à faire des recherches pour repérer l’emplacement exact du Carolus ».

Ce fut le point de départ d’une passion qui, à 29 ans, l’anime toujours : faire la chasse aux épaves qui se comptent par centaines dans le fleuve et le golfe du Saint-Laurent. Leurs eaux sont depuis des lustres réputées difficiles pour la navigation, avec de nombreux hauts-fonds, des courants traîtres, un brouillard parfois dense… Le plus connu et le plus dévastateur des naufrages dans le Saint-Laurent est celui de l’Empress of Irelanddont on commémore en cette année le centenaire. Le paquebot a disparu corps et biens au large du Bas-Saint-Laurent, faisant 1012 victimes. C’était il y a cent ans. Le Site historique maritime de la Pointe-au-Père commémore dignement la tragédie à partir de sa date anniversaire, le 29 mai 2014 : rassemblement de descendants de passagers du navire; exposition temporaire au nouveau Hangar 14 qui traite de la vie au Québec à l’époque du naufrage; souper-spectacle historique à Rimouski en présence de descendants de passagers et plus encore.

Des naufrages oubliés

Samuel Côté, chasseur d'épaves

Samuel et son équipe de plongeurs près du pont de Québec

Si cette tragédie a marqué les esprits, nombreux sont les naufrages dont on a perdu la trace, comme si on s’intéressait davantage à l’histoire de la terre qu’à celle qui se trouve au fond de l’eau, note Samuel Côté. « Pourtant, le Saint-Laurent est le plus grand musée du Québec »! Pas étonnant qu’il ait acquis une formation d’historien et se soit spécialisé dans l’histoire du Saint-Laurent. Chaque année, il s’acharne, comme un détective, à repérer des indices d’épaves. « Les archives, c’est mon dada. J’aime découvrir et faire connaître l’histoire qui se cache derrière un naufrage. En fait, je n’ai jamais plongé de ma vie! C’est dans les archives que je plonge, comme dans un labyrinthe, pour retrouver des épaves. Ensuite je fais appel à une équipe d’amis qui sont plongeurs professionnels pour certifier mes découvertes. On part en Zodiac pour aller sonder la zone où je crois pouvoir trouver une épave, puis eux plongent pour authentifier la découverte ».

Une goélette à la dérive

S’il s’intéresse surtout aux épaves de bateaux torpillés par des sous-marins allemands durant la Deuxième Guerre mondiale, il aime naviguer à travers les époques. Sa dernière trouvaille, en 2013, fut une goélette construite à Cap-Chat (Gaspésie) en 1920 et qu’un cargo anglais a percutée dans le brouillard en juin 1938 au large de Saint-Siméon, dans Charlevoix. Les huit marins à bord furent rescapés par l’équipage du cargo. Chargé de foin, le Lina Gagné a continué de flotter sans proue et dérivé vers l’est avant d’être remorqué, ce qui ne l’a pas empêché de sombrer. Avec son équipe, Samuel Côté a repéré son épave au large de l’île Saint-Barnabé, face à Rimouski. « La goélette est bien conservée, dit-il, et je voudrais la préserver ». Retourner sur le site, documenter le contenu de l’épave et y réaliser un tournage sous-marin font partie des priorités du début de sa « saison » 2014 de chasse aux épaves. Puis, il partira avec son équipe faire une tournée d’épaves en Gaspésie, au large de Cap-Chat.

Un chasseur toujours à l’affût

Chasseurs d'épaves

L’équipe de Chasseurs d’épaves

Le jeune chasseur d’épaves ne chôme pas. Il donne des conférences, a écrit un livre (Les naufrages du Québec au XXe siècle) et est aussi personnage principal et narrateur de la série documentaire « Chasseurs d’épaves », produite par la maison Toxa. Ses dix épisodes sont diffusés au Québec sur la chaîne Historia. « On me voit faire des recherches dans les archives mais, 80 % du temps, c’est l’aventure! On suit mon équipe en bateau et sous l’eau; on assiste même en direct à la découverte de l’épave de la goélette Lina Gagné! ».

Pour suivre ses « aventures » de chasseur d’épaves, Samuel Côté vous donne rendez-vous sur son site (bien dynamique) : « Le cimetière du Saint-Laurent » ou sur sa page Facebook.

À lire

Les naufrages du Québec au XXe siècle, Samuel Côté; Éditions Broquet, 2013.

À visiter

Site historique maritime de la Pointe-au-Père (Rimouski) : exposition permanente sur l’Empress of  Ireland, avec spectacle multimédia sur son « dernier voyage »; www.empress2014.ca; 418 724 6214.

Auteur Anne Pélouas

Laisser un commentaire
*

(5) commentaires

Louiselle

J'ai un livre qui parle du naufrage de l'Éléphant Tout un chapitre page 213 Un naufrage en 1729 Écrit 1935 Ernest Bilodeau titre Regards Franciscains Librairie Saint-François 2010 Ouest, Dorchester, Montréal, Canada des sites internet qui en parle https://www.google.ca/search?q=le+naufrage+de+l%27%C3%89l%C3%A9phant&biw=1025&bih=475&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=6clGVPH2LZPlsATJrYDoAg&ved=0CEgQ7Ak#facrc=_&imgdii=_&imgrc=_1uokjlg8y6chM%253A%3BJhmaGBXuWazxQM%3Bhttp%253A%252F%252Fgrandquebec.com%252Fupl-files%252Fcarolina_naufrage.jpg%3Bhttp%253A%252F%252Fgrandquebec.com%252Fhistoire%252Fnaufrages%252F%3B404%3B266 BioTrousse www.mabiotrousse.com544 × 400Recherche par image Le 1er septembre 1729, le navire L'Éléphant s'échoue près du cap Tourmente. Les naufragés ... http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Testu_de_La_Richardi%C3%A8re Cette nécessité fut confirmée en 1729, lorsqu’un des navires du roi, l'Éléphant, s’échoua sur les haut-fonds, au large du cap Brulé : sans attendre le pilote royal, le capitaine, Louis-Philippe de Rigaud de Vaudreuil, s’était empressé de remonter le fleuve la nuit et avait comme conséquence perdu son navire. Richard Testu et ses hommes passèrent les mois de septembre et d’octobre à retirer les canons et les marchandises du navire échoué3. http://fr.wikipedia.org/wiki/Anne-Henri_Des_Gouttes Anne-Henri, comte Des Gouttes, lieutenant de vaisseau, commandant de l'Éléphant, navigua pour le roi, de 1726 à 1732, entre la France et la Nouvelle-France. En 1726, il a à son bord M. Charles de Beauharnois et M. Louis Dupuy, administrateurs de la colonie, ayant aussi sous son escorte trois vaisseaux marchands de La Rochelle. L'année suivante le roi lui accorde une gratification de 4.000 livres et 1.500 en 1729. L'on signale sa présence à Lyon, le 11 mai 1730. En 1731, il charge à bord 121.326 livres de chanvre qui restaient dans les magasins de Québec, lors du départ du Héros1. Il mourut commandant des gardes-marine à Rochefort2. http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Philippe_de_Vaudreuil Louis-Philippe de Vaudreuil http://www.migrations.fr/L_Elephant_1729.htm L' Eléphant allant à Québec fit naufrage sur les battures du Cap Brûlé près de l'Ile aux Coudres ou ... Mathurin Escaravage, Valet du Navire L'Eléphant, 58ans. Sur la trace des épaves de la flotte française nouvelles.umontreal.ca/archives/2007-2008/content/view/.../index.html 9 déc. 2008 - Il y a eu aussi le naufrage du navire d'approvisionnement L'Éléphant à Cap-Brûlé, en aval de l'île d'Orléans, en 1729. Ce naufrage est célèbre ... Je m'intéresse a l'archéo Salut a toute l'équipe de recherche Si tu ne peu retracer ce livre je te ferai parvenir le chapitre de ce livre By xxx

Érick Chantal

Felicitation pour votre émission, chasseurs d'épaves, je suis un mordu et en plus de la plongée au Québec, les paysages sont superbes. Bravo à l'équipe. Bonne journée.

Marie-Michelle Paquet

Félicitations pour votre émission.. Comme ancienne résidente du Bic Je me sens concerné. C'est vraiment incroyable tout ce que vous faites.. J'ai un de mes collège de travail qui a déjà plonge sur L 'Empressé of Ireland a Rimouski et j'ai vu une photo chez lui du bateau une coupe transversal et il me disait ** j'ai passé ici. .ensuite et ici. ..Je vous suis relieusement a la tele vos aventure... Merci d'etre là...continuer s.v.p..

Alain L'Italien

Un bateau a coulé au large de la Martre en Gaspésie il y a plusieurs années .Avez-vous des détails de ce suffrage? Merci. Alain

Tanya

Bonjour à tous, Nous vous remercions pour tous les commentaires publiés suite à l'article de Samuel Côté. Simple petit message pour vous mentionner que cette page n'est aucunement géré par Samuel et que vos demandes ne lui sont pas automatiquement acheminées. Je vous invite plutôt à visiter le http://lecimetieredusaint-laurent.com/ Merci! Tanya Le Québec maritime