Le blogue du Québec maritime

Soyez témoins de la migration des oiseaux!
  • En période migratoire, certains lieux sont le théâtre d’un vrai spectacle!
    Hugues Deglaire - OOR

Soyez témoins de la migration des oiseaux!

Les régions du Québec maritime présentent une situation géographique propice à la concentration d’oiseaux de groupes variés. En période migratoire, certains lieux sont le théâtre d’un vrai spectacle de passage de rapaces, passereaux ou encore d’oiseaux marins, au plus grand bonheur des amateurs d’ornithologie. Voici quelques suggestions d’endroits où faire de belles observations au printemps et à l’automne.

Le printemps au Bas-Saint-Laurent

Au printemps, les oiseaux remontent vers le nord et se retrouvent bloqués par un obstacle de taille : l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent. Plusieurs stratégies existent alors pour relever ce défi. Les oiseaux de proie par exemple le contournent en longeant la côte vers le sud-ouest et c’est sur ce couloir de migration, lorsque les oiseaux longent la côte, qu’on peut les observer depuis le belvédère Raoul-Roy au parc national du Bic. Du haut de ses 145 mètres, ce belvédère vous offre un point de vue exceptionnel sur le Saint-Laurent et les îles du Bic. De la mi-mars à la fin mai, les observateurs se relaient pour y dénombrer les rapaces migrateurs.

Des sites d'observations exceptionnels© Hugues Deglaire - OOR

Les passereaux vont quant à eux se concentrer sur le littoral lors de leur remontée vers le nord, le temps de cumuler assez d’énergie pour traverser ensuite l’estuaire maritime. Des sites comme le sentier du littoral ou le Rocher-Blanc à Rimouski, ou encore le secteur de Cacouna, près de Rivière-du-Loup, sont aussi connus des ornithologues de la région pour les belles séances de migration de passereaux. Du côté des oiseaux marins, un des meilleurs endroits pour les observer est le quai de Pointe-au-Père, car son avancement dans le fleuve permet d’approcher au maximum les oiseaux qui passent au large.

La concentration de ces sites exceptionnels dans la région de Rimouski a motivé les ornithologues à créer un Observatoire d’oiseaux en 2016. Ainsi, vous pouvez contacter son responsable pour assister aux suivis dès ce printemps!

L’automne en Côte-Nord

Les dunes de Tadoussac© Pascal Côté - OOT

L’estuaire du Saint-Laurent joue le même rôle d’obstacle naturel pour les oiseaux lors de leur migration d’automne vers le sud. Les rapaces longent donc la côte de la Basse-Côte-Nord vers le sud-ouest et se concentrent à la pointe de Tadoussac pour traverser le fjord du Saguenay. Des milliers d’oiseaux de proie sont ainsi observés en septembre et en octobre au-dessus des dunes de Tadoussac.

Un jaseur boréal à la station de baguage aux dunes de Tadoussac© Pascal Côté - OOT

Les passereaux, et en particulier les espèces boréales (becs-croisés, durbecs, jaseurs, etc.), utilisent le même couloir et s’arrêtent pour des périodes plus ou moins longues pour continuer ensuite leur migration vers le sud-ouest. La station de baguage située aux dunes de Tadoussac témoigne de cette spectaculaire concentration d’oiseaux et renseigne également sur la migration d’espèces aussi surprenantes que les pics à dos rayé et à dos noir, ou encore la migration nocturne des nyctales! Pour assister à ce spectacle, vous pouvez visiter les installations de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac chaque automne et surtout assister au célèbre Festival des oiseaux migrateurs de la Côte-Nord organisé chaque année à la mi-septembre.

Et vous, quels oiseaux aimeriez-vous observer dans nos régions? Pour plus d’information, visitez notre section ornithologie et consultez nos circuits! 

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire