Le blogue du Québec maritime

5 faits étonnants sur le Saint-Laurent
  • Havre-Saint-Pierre, Côte-Nord
    Mathieu Dupuis

5 faits étonnants sur le Saint-Laurent

Traversant le Québec, le Saint-Laurent fait partie intégrante de la vie des habitants de la province. Il est à l’origine de la découverte de ce vaste territoire par les Européens, mais son importance était reconnue déjà bien avant ça, par les communautés autochtones vivant sur ses rives. Cette étendue d’eau joue de plus un rôle primordial dans l’économie québécoise, mais aussi dans son accès à l’eau potable et dans la fabrication d’électricité. Connaissez-vous ces faits inusités sur le Saint-Laurent?

Sa géographie

Le Saint-Laurent est un géant. Prenant sa source dans le lac Ontario, il s’étend sur près de 1 800 km jusqu’au détroit de Belle Isle, entre Terre-Neuve et le Labrador. Il est divisé en plusieurs secteurs, suivant les eaux qui le composent :  le tronçon fluvial, l’estuaire fluvial, l’estuaire moyen et l’estuaire maritime, puis enfin le golfe (on côtoie ces trois dernières parties dans les régions du Québec maritime). La ville de Trois-Rivières, à près de 1 400 km de la limite est du Saint-Laurent, voit les dernières marées de ce cours d’eau, qui se dissipent alors dans le lac Saint-Pierre, partie intégrante du fleuve.

L’eau salée remonte loin dans le lit du Saint-Laurent. Nous la retrouvons jusqu’à la pointe est de l’île d’Orléans, à quelques brasses de la ville de Québec, ce qui représente tout de même plus de 1 200 km depuis l’océan!

Le Haut-fond Prince

Face à Tadoussac, municipalité de la Côte-Nord bien connue comme étant un haut lieu de l’observation des baleines, s’élève un des phares les plus énigmatiques du Saint-Laurent. Il peut sembler étrange, ce bâtiment construit au milieu de l’eau! Le phare du Haut-fond Prince, nommé en l’honneur de la visite du prince (futur roi) Edward VII, marque en réalité la limite entre l’estuaire moyen et l’estuaire maritime, mais surtout, la présence d’un haut-fond dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, qui voit passer la profondeur des eaux de plus de 300 mètres à moins de 50 mètres.

Ce changement brutal dans la topographie, en plus de l’embouchure du fjord du Saguenay, provoque des phénomènes spécifiques au secteur, où les différentes couches d’eau s’entremêlent. Pour le plus grand bonheur des curieux, cette configuration engendre un écosystème particulier qui n’a pas échappé aux estomacs avisés des baleines!

La plus grande tragédie maritime du Canada

Le naufrage du Titanic est sans conteste le plus connu au monde. Mais saviez-vous que, deux ans plus tard, la pire tragédie maritime du Canada arrivait dans le Saint-Laurent, au large de Rimouski? Le contexte mondial de l’époque, avec l’arrivée de la Grande Guerre, a fait oublier cette catastrophe.

Abordé accidentellement par le navire norvégien Storstad lors d’une nuit brumeuse, l’Empress of Ireland rejoint le fond du Saint Laurent en seulement 14 minutes! N’hésitez pas à faire un arrêt au Site historique maritime de la Pointe-au-Père pour en apprendre davantage sur ce drame, notamment via une exposition d’artéfacts remontés de l’épave et un film immersif.

La navigation sur le Saint-Laurent

Le Saint-Laurent est une bête difficile à dompter. La navigation y est difficile, l’une des plus périlleuses au monde. Les courants, les marées et les divers écueils, sans compter les conditions hivernales, obligent même les marins les plus aguerris à remettre la barre de leur navire commercial à des spécialistes, les pilotes du Saint-Laurent.

Depuis Les Escoumins, sur les rives de la Côte-Nord, jusqu’à Montréal, ce sont trois différents pilotes qui se relaieront aux commandes de chaque navire. Chacun sera le gardien et la référence de son tronçon. Ensemble, ils mèneront ainsi les vaisseaux à bon port en déjouant toutes les embûches du Saint-Laurent, peu importe la saison!

Bien entendu, les capitaines des traversiers permettent de leur côté à toute personne décidant de passer d’une rive à l’autre de rejoindre leur destination en toute sécurité, que ce soit par une mer d’huile lors d’une journée calme ou en se frayant un chemin dans les glaces d’hiver.

La bataille du Saint-Laurent

Dans certaines des heures les plus sombres de l’humanité, alors que la guerre faisait rage en Europe pour contrer le régime nazi, le conflit a débordé jusque sur les côtes du Saint-Laurent. S’est alors engagée une bataille moins connue de l’Histoire, la bataille du Saint-Laurent.

Les sous-marins allemands venaient alors hanter les eaux afin de tenter de couler les bateaux de la marine marchande qui participaient, pour certains, au ravitaillement des alliés de l’autre côté de l’Atlantique. Aujourd’hui encore, nous pouvons trouver des traces de ce conflit, comme Fort-Péninsule, dans le parc national Forillon, sur la pointe gaspésienne. Vous y verrez d’ailleurs la seule batterie côtière de cette époque qui soit entièrement préservée et accessible au Québec.

Est-ce que ces 5 faits vous ont étonnés? Nous aurions aussi pu parler de la richesse des fonds marins et de sa faune exceptionnelle ou dire que le Saint-Laurent et ses affluents constituent 25 % des réserves mondiales d’eau douce! Décidément, ce mastodonte a encore des secrets à révéler!

Le Saint-Laurent c’est aussi :

- 2 713 îles et îlots

- 13 espèces de baleines (dont le plus grand mammifère au monde : le rorqual bleu)

- Près de 200 espèces de poissons d’eau douce et d’eau salée

- Plus de 40 phares

Auteur Ulrich Josserand

Originaire des Alpes françaises, Ulrich est un amoureux de la nature et des expéditions en plein air. Passionné de grands espaces, c’est avec fierté qu’il a choisi l’est du Québec comme terre d’accueil. D’ailleurs, les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, où il a vécu dans les dernières années, ont su lui offrir une bonne dose d’émerveillement. Quand il n’est pas en train de chercher l’aventure dans nos montagnes grandioses et nos magnifiques forêts ou de sillonner nos routes en bordure du Saint-Laurent, vous pourrez le trouver en train d’écrire ou de jouer de la musique, en rêvant à sa prochaine découverte. Il souhaite, grâce au blogue du Québec maritime, vous en mettre plein la vue et plein le cœur, pour vous faire découvrir nos splendides régions.

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire