Le blogue du Québec maritime

6 itinéraires moto pour découvrir le Québec maritime autrement
  • Îles de la Madeleine
    Mathieu Dupuis

6 itinéraires moto pour découvrir le Québec maritime autrement

Les routes 132 et 138, qui bordent respectivement la rive sud et la rive nord du Saint-Laurent, forment des itinéraires bien connus pour les road trips. Il faut bien avouer qu’elles sont magnifiques! Toutefois, dans les régions maritimes du Québec, plusieurs autres options s’offrent à vous pour trouver le bonheur et la tranquillité sur deux roues.

Bas-Saint-Laurent

La route des Frontières

Le Bas-Saint-Laurent offre de nombreux itinéraires aux amoureux de la route, comme la route des Frontières, qui s’étend sur plus de 100 km, de Saint-André-de-Kamouraska à Saint-Jean-de-la-Lande. Longeant les frontières des États-Unis et du Nouveau-Brunswick, d’où son nom, elle vous fera parcourir les richesses historiques liées à cette topographie, telles que postes douaniers ou pont international. Ce secteur où se côtoient forêts et terres agricoles possède également plusieurs atouts naturels, culturels et récréatifs, qui sauront vous en apprendre plus sur le patrimoine bâti et la nature des environs, notamment grâce à de nombreux panneaux d’interprétation.

Les incontournables : Faites un arrêt  au vignoble Amouraska, à la microbrasserie Le Secret des Dieux, au pont couvert Romain Caron (pour sa valeur patrimoniale).

La route des monts Notre-Dame

S’étendant sur près de 200 km, la route des monts Notre-Dame vous fera vivre une expérience unique à travers des montagnes vieilles de 200 millions d’années. Vous partirez des rives du Saint-Laurent, à Sainte-Luce, pour vous rendre à Saint-Jean-de-la-Lande. Après avoir quitté les rives sablonneuses, vous vous émerveillerez devant les monts, les lacs, les rivières, les champs et les forêts qui jalonnent le parcours. Ouvrez l’œil!  Les oiseaux de proie sont légion dans le secteur et survolent couramment le chemin.

Les incontournables : Pour les amateurs de plein air, on retrouve notamment sur ce circuit le parc national du Lac-Témiscouata et la réserve faunique de Rimouski. Les sensations fortes seront quant à elles au rendez-vous au Canyon des Portes de l’Enfer, au coeur duquel se trouve la plus haute passerelle suspendue du Québec, tandis que le Domaine Valga vous offrira un parcours d’hébertisme aérien.

Gaspésie

La route 299

Si vous êtes un amoureux des reliefs, la route 299 est faite pour vous. Ruban d’asphalte dominé par les Chic-Chocs, il vous fera sentir petit face à ces géants dont plusieurs culminent à plus de 1000 m. Cette route est aussi la seule à vous permettre de rejoindre le nord et le sud de la Gaspésie. Quittez la rive du Saint-Laurent pour la baie des Chaleurs, de l’autre côté de la péninsule. Sur 150 km, vous serez accompagnés par les rivières Sainte-Anne et Cascapédia serpentant entre les conifères. Plusieurs points d’observation du saumon y sont d’ailleurs accessibles. Profitez de votre passage pour admirer plusieurs espèces emblématiques, telles que l’orignal et le pygargue qui sont ici dans leur habitat préféré. Plus au sud, avant de rejoindre la route 132, vous atteindrez le secteur de Cascapédia-Saint-Jules, fort de son architecture britannique, qui fut le témoin de la colonisation du secteur par les Anglais. Vous retrouverez ensuite la route 132 qui vous donnera le choix entre un tour de la partie est de la Gaspésie ou un retour vers le Bas-Saint-Laurent par la Vallée de la Matapédia.

Les incontournables : Le parc national de la Gaspésie est un lieu de prédilection pour la randonnée ainsi que l’observation de l’orignal, tandis que le Gîte du Mont-Albert vous accueille pour la nuit en plus de proposer des repas en restaurant ou en boîte à lunch.

La route 198

Au départ de L’Anse-Pleureuse, la route 198, longue de 150 km environ, vous donnera accès au cœur des Chic-Chocs. À peine quelques kilomètres après votre départ, un premier arrêt s’impose sur la halte routière portant le nom du village. Vous y découvrirez un petit lac bordé de monts qui ne manquera pas de plaire à la lentille de votre appareil photo! Après cette pause, la route s’enfoncera dans les montagnes avec pour horizon le deuxième plus haut mont au Québec, le mont Jacques-Cartier. Les virages feront le plaisir des motocyclistes appréciant les itinéraires tout en courbes. Vous grimperez ainsi à plus de 600 m d’altitude, avant d’amorcer une douce descente vers Murdochville, ancienne cité minière se développant aujourd’hui grâce au plein-air. Profitez-en pour visiter cette seule et unique agglomération sur la 198. Façonnée par son passé lors de l’extraction du cuivre, elle ne manquera pas de vous étonner! Dans la seconde partie de la route, jusqu’à Gaspé, c’est la forêt qui domine, entrecoupée de plusieurs rivières et lacs. Cette route vous fera ressentir le calme des lieux et vous pourrez profiter de nombreux arrêts pour vous dégourdir les jambes, tels que le bord de la rivière York, où vous verrez d’énormes Inukshuk, symboles de la présence de la Première Nation Mi’kmaq peuplant les lieux depuis près de 3000 ans.

Les incontournables : La visite de la mine de cuivre de Murdochville pour en apprendre plus sur l’histoire de la ville. Le Chic-Chac pour son offre en activités de plein air, été comme hiver.

Côte-Nord

La route 389

Voici une route qui allie histoire millénaire, ingénierie de pointe et aventure! En mettant le cap vers le nord, faites place au grandiose. Après avoir bifurqué sur cet itinéraire depuis Baie-Comeau, vous serez tout de suite dépaysé! Dès les premiers mètres, un gros panneau avec des feux clignotants en cas de fermeture de tronçons annonce la rigueur du climat qui sévit le long des 570 km de la seule route secondaire du Québec se rendant au nord du 51e parallèle.Naturellement, pendant la belle saison, le problème ne se pose pas. Parcourez alors en toute quiétude cette première partie sinueuse jusqu’au barrage Manic-2, le plus méridional de l’ensemble de ces barrages sur la route. C’est deux centrales hydroélectriques que vous rencontrerez au fil des kilomètres, dont Manic-5, le plus majestueux, ayant fait la réputation du complexe et la fierté du Québec depuis la fin des années 60. Long de 1314 m et haut de 214 m, il constitue une merveille du savoir-faire de la province. Vous aurez parcouru 230 km depuis le début de la 389 pour l’atteindre!

En roulant 120 km de plus, vous serez au centre même du spectacle, alors que vous longerez les contreforts des hauts sommets des monts Uapishka, qui surplombent le réservoir Manicouagan, célèbre cratère de météorite dans lequel se trouve la deuxième plus grande île du Québec. C’est ensuite Gagnon, née de l’extraction du minerai de fer qui vous attend. Aujourd’hui ville fantôme, c’est aussi la dernière trace de civilisation que vous croiserez jusqu’à votre arrivée dans le secteur de Fermont, 170 km plus loin.

Les incontournables : Visitez les grands barrages, un vaste et ambitieux plan qui, 60 ans plus tard, attire encore l’admiration et sert de référence à plusieurs pays, ou rendez-vous à la Station Uapishka, qui offre hébergements insolites, panorama inégalable et activités dépaysantes.

Îles de la Madeleine

La route 199

C’est la plus courte des routes présentées ici (80 km), mais elle représente une expérience sensorielle unique. Au programme : air salin, paysage à couper le souffle et mer à perte de vue. Les Îles de la Madeleine possèdent ce secret bien gardé d’un road trip sur cette route sillonnant l’archipel. Rendez-vous à Havre-Aubert, pour débuter cette sortie qui restera gravée dans vos souvenirs. Sentez le vent de la mer et son odeur typique, provoquant immanquablement bonheur et détente. Dès les premiers tours de roues, vos sens s’éveilleront sur cette expérience. Il n’aura fallu que quelques kilomètres pour avoir déjà l’impression de rouler sur l’eau, la route d’asphalte s’étendant sur une mince bande de sable. Tournez la tête à droite : la mer. À gauche : la mer. Vous rejoindrez ainsi La Martinique, changeant ainsi d'île. Naviguez alors entre hameau et village : La Vernière puis Cap-aux-Meules. Vous retrouverez ensuite un passage où seule la route sépare les eaux. C’est alors l’île du Havre aux Maisons qui passera sous vos roues. Longez par la suite la lagune de la Grande-Entrée pour rejoindre Le Buttereau-Vert. Plusieurs petits lacs parsèment alors la mince bande de terre. Rejoignez finalement Grosse-Île et laissez-vous porter jusqu’à Grande-Entrée. Votre parcours s’y terminera, après avoir été bercé par cet itinéraire aux accents maritimes. Vous n’aurez pas manqué de vous arrêter sur les diverses étendues de sable pour marcher un petit peu et respirer à pleins poumons les Îles de la Madeleine.

Les incontournables : Visitez le Site historique de La Grave, pour  vous imprégner de l’histoire des Madelinots et L’Atelier Côtier, pour vous procurer des produits uniques. Pour les plus sportifs, profitez de sorties en kitesurf dans les lagunes peu profondes.

Ces itinéraires vous ont donné envie de mettre les gaz dans nos régions? Visitez notre page pour trouver votre hébergement et d’autres idées de circuits!

Auteur Ulrich Josserand

Originaire des Alpes françaises, Ulrich est un amoureux de la nature et des expéditions en plein air. Passionné de grands espaces, c’est avec fierté qu’il a choisi l’est du Québec comme terre d’accueil. D’ailleurs, les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, où il a vécu dans les dernières années, ont su lui offrir une bonne dose d’émerveillement. Quand il n’est pas en train de chercher l’aventure dans nos montagnes grandioses et nos magnifiques forêts ou de sillonner nos routes en bordure du Saint-Laurent, vous pourrez le trouver en train d’écrire ou de jouer de la musique, en rêvant à sa prochaine découverte. Il souhaite, grâce au blogue du Québec maritime, vous en mettre plein la vue et plein le cœur, pour vous faire découvrir nos splendides régions.

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire