Le blogue du Québec maritime

Gaspésie : des idées pour vos vacances
  • La route 132 en Gaspésie
    Roger St-Laurent/Tourisme Gaspésie

Gaspésie : des idées pour vos vacances

Depuis toujours, faire le tour de la Gaspésie en suivant la route 132 est un classique, un rêve de vacances qu’on sait d’avance inoubliables, en contact intime avec la mer qui baigne les quelque 900 kilomètres de côte de cette région peuplée de gens chaleureux. Ce tour peut contenir quelques variantes selon le moyen de transport privilégié : la voiture permet d’emprunter toutes les routes de la péninsule, l’autocar suit la 132, le train mène à Matapédia et l’avion atterrit sur le tarmac d’aéroports régionaux. En provenance de la Côte-Nord, plusieurs traversiers vous mènent aussi à la rive sud du Saint-Laurent.

Bijou au relief appalachien impressionnant où dévalent des rivières aux eaux émeraude, serti de courants marins riches en faune aquatique et ailée, la Gaspésie exerce toujours un attrait puissant sur les aventuriers et curieux de toutes natures et de tous âges.

La faune

Pour les amateurs d’ornithologie, la région tout entière est un terrain de jeu épatant! Partout en bordure de mer, une multitude de canards apparaissent et disparaissent au gré des vagues. Les crèches d’eiders sont parsemées de mâles endormis, le bec calé dans leur plumage immaculé. Parfois, dans l’embouchure d’une rivière, un canard arlequin émerveille par sa beauté colorée. À flanc de falaises, les pygargues à tête blanche veillent. Au bout de la péninsule, vers le large, au milieu des allées et venues des guillemots à miroirs, des marmettes et des petits pingouins, les fous de Bassan torpillent les flots. Voisine du rocher Percé, l’île Bonaventure est leur aire de nidification privilégiée. Pas moins de 116 000 individus y crient et circulent, les uns au nid, les autres à la pêche. Tout ça sous nos yeux, à nos pieds. La visite du parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé est assurément un incontournable!

Sur l’eau, les chances sont bonnes de voir surgir la tête d’un phoque commun ou gris, curieux et amical. Plus impressionnantes sont les baleines avec leur jet bruyant à la poursuite de bancs de poissons. Les Bateliers de Percé, Cap Aventure, les Croisières Baie de Gaspé et les Croisières Julien Cloutier donnent à tous l’accès à cette activité marine.

La forêt aussi s’offre à la rencontre du monde animal. Sentiers, rivières et chemins de traverse pénètrent dans un royaume où se cache l’ours et où domine l’orignal. Dans la réserve faunique de Matane, particulièrement giboyeuse, des guides facilitent ces rencontres en toute sécurité.

Les parcs nationaux et les sites naturels

Visiter le parc national de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, c’est plonger dans le temps sur une île qui jouait jadis un rôle important dans l’industrie de la pêche à la morue. En randonnée sur le Chemin-du-Roy, vous croiserez des bâtiments blancs et rouges, couleurs typiques des compagnies jersiaises.

L’impression de bout du monde est palpable lors d’un séjour au parc national Forillon, à Gaspé. À l’extrémité d’une pointe qui s’avance dans la mer, les falaises du cap Bon-Ami se voilent souvent de brume. Ce magnifique parc, plus qu’un lieu de passage, offre plusieurs options d’hébergement et d’activités : visite de lieux d’interprétation, randonnée, et même des sorties guidées en plongée ou en kayak qui concrétisent le contact avec la mer.

Le parc national de Miguasha dans la Baie-des-Chaleurs amène quant à lui un éclairage scientifique sur le passage de l’eau à la terre. Ce site fossilifère, figurant sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, est le prétexte à un voyage muséal aux origines du monde dont personne, enfant ou adulte, ne ressort indifférent.

Enfin, le parc national de la Gaspésie, en plein cœur de la péninsule, attire en toutes saisons randonneurs, skieurs et canoteurs qui chérissent ce milieu montagneux grandiose. Uniques au sud du Québec, les sommets des monts Chic-Chocs  laissent place à la toundra où errent des tétras et des caribous.

Le bain de nature que propose la Gaspésie ne saurait être complet sans un arrêt au nouveau Géoparc mondial UNESCO de Percé dont la formule grand public allie découverte de la géologie, aventures et émotions fortes. Du côté de Grand-Métis, une halte aux Jardins de Métis promet quant à elle un moment de ravissement dans les allées reliant des jardins où s’épanouissent quelque 3000 variétés de plantes qui, de toute évidence, s’accommodent fort bien de l’air salin du Saint-Laurent.

Pour les plus aventuriers, des sorties guidées ou autoguidées offrent des expériences hors du commun sur le territoire. Les descentes de rivière y sont à l’honneur. Nature Aventure et Cime Aventure, respectivement pour les rivières Matapédia et Bonaventure, proposent un assortiment de services allant de la descente guidée avec équipement au simple service de navette entre les points de mise à l’eau et de sortie. Homologué GR® en 2015, le Sentier international des Appalaches (SIA) prolonge la mythique Appalachian Trail qui traverse la côte Est américaine depuis la Géorgie. Il traverse toute la Gaspésie depuis Matapédia jusqu’à Forillon, proposant de nombreuses randonnées sur divers tronçons de ces 650 kilomètres de sentier.

La culture

Si l’aspect sauvage de la Gaspésie est omniprésent, sa dimension humaine mérite tout autant notre attention. Dispersés sur le territoire, cinq musées (Manoir Le Boutillier, Musée de la Gaspésie, Parc du Bourg de Pabos, Site historique du Banc-de-Pêche-de-Paspébiac, Musée acadien du Québec) invitent à découvrir de grands pans de l’histoire de la région par le truchement de personnages marquants, sous forme de portraits vivants. D’autres lieux d’interprétation, notamment les phares, proposent une foule d’informations complémentaires.

Dans une perspective plus contemporaine, le Festival international de jardins fraye dans l’univers des arts actuels. Le Festival en chanson de Petite-Vallée , le Festival Musique du Bout du Monde  et le Festival La Virée  assurent des moments de grâce musicaux. Les rencontres dans une ambiance festive y sont inévitables! Et pourquoi ne pas aller à la rencontre aussi des artisans? Ils se font un plaisir d’accueillir les vacanciers à l’atelier.

De même, des producteurs agricoles comme à la Ferme Bourdages Tradition, des magiciens de la transformation alimentaire, et des microbrasseurs ouvrent toutes grandes leurs portes aux passants. Bien qu’ils ne révèlent jamais tous leurs secrets gourmands, ils sont bavards et recommandent volontiers la poissonnerie ou le casse-croûte du coin au voyageur… La soupe de poisson, le club sandwich au homard ou au crabe, les crevettes en écailles, le saumon fumé et les tartes maison y sont irrésistibles.

La Gaspésie, c’est un berceau d’humanité, une terre où Jacques Cartier, accueilli par les Mi’kmaq, pris pied en 1534, où se sont affairé des générations de pêcheurs de morue d’abord européens, puis gaspésiens. Ce fut aussi une terre d’accueil pour des milliers d’Acadiens venus s’y réfugier après la Déportation de 1755. Depuis, elle n’a jamais cessé d’agir comme un aimant sur les pêcheurs de saumon, les artistes en tous genres, les férus de plein air et les amoureux d’authenticité. Soyez du voyage!

Auteur Nathalie Le Coz

Nathalie Le Coz arpente et canote le territoire avec une curiosité et un plaisir inépuisables depuis plus de 20 ans. Sa formation en anthropologie modèle son angle d’observation du monde, sa lecture de récits des anciens, son intérêt pour les gens et leurs pratiques. Elle multiplie les interventions en milieu muséal en métiers d’art, de même qu’en histoire et en archéologie. Nathalie Le Coz a publié aux Éditions Fides : Le Québec à 5 km/h. Sur les sentiers et rivières des explorateurs (2018), Gourmands de nature. La cuisine en plein air de la petite à la grande aventure (2009) et Découvrir le Bas-Saint-Laurent. Nature et culture (2007).

Laisser un commentaire
*

(1) commentaire

quesnel claudie

Merci pour vos reportages et vos photos!!!!!!! Je suis tombée amoureuse de la Gaspésie. ....

Le Québec maritimeLe Québec maritime

Un plaisir de lire votre commentaire! J'espère que vous pourrez la visiter prochainement! :) | Marie-Eve - Équipe Québec maritime