Le blogue du Québec maritime

Gaspésie : destination rêvée!
  • Phare de Pointe-à-la-Renommée
    Camille Malleroni, L'Oiseau Rose

Gaspésie : destination rêvée!

On croit bien connaître la Gaspésie, on en entend parler depuis des années, on voit son célèbre rocher sur des cartes postales, on sait que ses habitants sont accueillants, mais cette destination a encore bien des surprises en réserve! Découvrez ici les éléments qui font en sorte que cette région s’imprègne profondément dans le cœur de ceux qui la visitent.

Sa géographie

La Gaspésie est une péninsule bordée par les eaux salées de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Il faut rouler 885 km (dont 700 km aux abords du littoral) pour en faire le tour via la mythique route 132. Lonely Planet a d’ailleurs classé le tour de la Gaspésie comme l’un des cinq circuits routiers en bord de mer à découvrir à travers le globe! On peut aussi décider de couper au cœur de la région, par la route 299, et ainsi traverser le parc national de la Gaspésie et ses impressionnantes montagnes.

On accède à la Gaspésie en voiture en passant par le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord (en empruntant un traversier) ou le Nouveau-Brunswick. Il est aussi possible de s’y rendre en avion et de louer une voiture pour la durée du voyage.

Ses paysages

Un des éléments omniprésents sur le territoire est assurément l’eau, entre autres avec la mer qui teinte grandement le décor gaspésien, en plus d’influencer la culture locale. On y trouve aussi l’une des plus belles baies du monde : la baie des Chaleurs, située au sud de la région. Les quais, les marinas et les plages de galets contribuent au charme des petits villages qui parsèment les côtes.

Les rivières, saumoneuses et limpides, parfois traversées par de jolis ponts couverts, sont aussi abondantes dans ce coin du Québec. Que ce soit en mer, dans les lacs ou sur les rivières, il n’est pas rare de voir des pêcheurs à l’œuvre, ou encore des canots, kayaks et autres types d’embarcations voguant paisiblement. 

Les forêts et les montagnes recouvrent quant à elles l’intérieur de la péninsule. Les monts Chic-Chocs, continuation de la chaîne des Appalaches, font d’ailleurs partie des joyaux de la destination. C’est au cœur de ces montagnes que se déploie le parc national de la Gaspésie, qui compte 25 sommets de plus de 1 000 mètres! Plusieurs possibilités de randonnées s’offrent aux adeptes de plein air, notamment sur le Sentier international des Appalaches au Québec, un tracé de 650 km reconnu comme le premier sentier de Grande Randonnée en Amérique du Nord (GR®A1).

Tous ces décors, une fois la saison hivernale arrivée, se couvrent d’un blanc scintillant, et se montrent sous un jour tout aussi magnifique! La Gaspésie et son enneigement abondant sont d’ailleurs dans la mire des amoureux de la motoneige, mais aussi d’autres sports de glisse comme le ski hors piste.

Son histoire

Que ce soit par les accents, les chansons, les noms de lieux ou même la cuisine, on sent que l’identité gaspésienne s’est forgée grâce à l’apport de différents peuples qui ont foulé la péninsule. Micmacs, Français, Acadiens, Loyalistes, Anglais, Jersiais, Irlandais, Écossais et bien d’autres ont laissé leur trace et contribué à l’héritage culturel de la région. L’histoire de ces Premières Nations et de ces pionniers est d’ailleurs racontée dans bon nombre de musées et de lieux d’interprétation aux quatre coins du territoire.

Un pan de l’histoire qu’on ne peut passer sous silence : le passage de Jacques Cartier, navigateur français, qui se retrouva après une tempête dans la baie de Gaspé, en 1534. Il érigea une croix de bois de neuf mètres au nom du roi de France, colonisant ainsi ce territoire qui deviendra la Nouvelle-France. Vous aurez compris : le berceau du Canada se trouve en Gaspésie! 

La pêche à la morue a aussi grandement contribué à la région telle qu’on la connaît aujourd’hui. Autrefois moyen de subsistance pour les Premières Nations, elle fut, à partir du 17e siècle, un moteur économique majeur et une ressource très convoitée par différents peuples sur le territoire. La pêche est encore bien présente aujourd’hui et teinte même certaines traditions des Gaspésiens, attachés à leur patrimoine maritime. Difficile de ne pas se sentir propulsé dans le temps quand on voit autant de phares, aux récits et caractéristiques uniques, qui ponctuent le littoral.  

Mais la Gaspésie renferme une histoire beaucoup plus ancienne, une histoire géologique d’importance. C’est ce qu’on découvre entre autres grâce à l’impressionnante collection de fossiles du parc national de Miguasha, dont l’unique spécimen complet d’Elpistostege watsoni sur la planète. Le Géoparc mondial UNESCO de Percé dévoile quant à lui 500 millions d’années d’histoire de la Terre, en passant par la formation spectaculaire du célèbre rocher Percé.

Sa faune

Avec ses parcs nationaux, ses réserves fauniques et ses zones écologiques contrôlées, la Gaspésie voit plus de 10 % de ses espaces naturels être protégés. Pas étonnant qu’on puisse y observer une faune riche et diversifiée! À commencer par les oiseaux, très nombreux sur le territoire (près de 350 espèces). Parmi ceux-ci, des pygargues à tête blanche, des cormorans, des guillemots à miroir, des grands hérons, mais surtout, l’oiseau emblématique de la région : le fou de Bassan. Ils sont environ 110 000 à nicher sur l’île Bonaventure sous la protection du parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. Une randonnée sur l’île ou une excursion en bateau permet d’admirer cette impressionnante colonie, la plus accessible au monde!

Plusieurs petits et grands mammifères ont fait de la forêt gaspésienne leur maison. C’est le cas entre autres de l’ours noir, du castor, du porc-épic et du cerf de Virginie. Mais le roi des lieux demeure l’orignal, particulièrement dans le secteur de la réserve faunique de Matane où plus de 4 000 individus se partagent 1 275 km2 de territoire. Les montagnes du parc national de la Gaspésie accueillent aussi un petit nombre de caribous, une espèce menacée.

Le Saint-Laurent grouille également d’une faune fascinante, composée de poissons, de crustacés, de phoques et de baleines (7 différentes espèces). On retrouve ces dernières notamment dans les eaux du parc national Forillon, où la vedette est la baleine bleue, le plus gros mammifère de la planète!

Il est possible d’observer une panoplie d’animaux en milieu naturel, lors d’une randonnée ou en participant à une activité guidée, et même dans certains lieux d’interprétation. Peu importe l’option choisie, la rencontre avec la faune gaspésienne est certainement une expérience captivante!

Ses saveurs

Avec cette grande proximité avec la mer, il va de soi que le homard, le crabe et la crevette se retrouvent dans les produits phares des restaurants et des casse-croûtes un peu partout dans la région. Les poissons fumés sont également un must! Il est aussi possible de retrouver ces victuailles dans les poissonneries et les épiceries du coin.

La destination abrite une flore intéressante que l’on découvre jusque dans l’assiette. On peut en faire l’expérience aux Jardins de Métis qui, en plus de constituer un bijou patrimonial d’une grande beauté, proposent dans leurs restaurants une cuisine axée sur les végétaux comestibles cueillis à même leur collection horticole.

Sur une note plus sucrée, plusieurs érablières sont bien établies en Gaspésie. Il est donc facile de se procurer du sirop d’érable et une foule de délices qui en découlent. À déguster dans les restos ou à rapporter en souvenir à la maison.

Il faut bien se désaltérer! Sachez que depuis quelques années, des microbrasseries, et même quelques distilleries ont vu le jour le long de la 132. Ils offrent des produits recherchés, qui mettent le terroir gaspésien au premier plan. Envie d’essayer quelque chose de nouveau et qui sort de l’ordinaire? Alors il faut se procurer des vins à base de fraises et de rhubarbe

La Gaspésie recèle des saveurs extraordinaires qu’il est agréable de découvrir sur les bonnes tables de la région. L’expérience est poussée à un autre niveau quand on peut discuter avec des chefs et des producteurs passionnés!

Quelques informations en vrac

Superficie : 30 340 km2 (presque la même taille que la Belgique)

Langues parlées : Le français est la langue principale, mais plusieurs petites communautés anglophones sont présentes également.

Nombre d’habitants : 132 700

Heure : Comme la majeure partie du Québec, la Gaspésie suit l'heure normale de l'Est (HNE).

Qu’on visite la Gaspésie pour la première ou la dixième fois, elle réussit toujours à nous surprendre! Il y a tant à faire, tant à découvrir… Une histoire d’amour qui est loin de se terminer! <3

Auteur Marie-Eve Lagacé

Gaspésienne d’origine, Marie-Eve Lagacé adore l’écriture autant que son coin de pays! Imaginez la joie qu’elle ressent alors qu’elle peut combiner les deux en tant que responsable du blogue du Québec maritime! Ses sujets de prédilection? Les gens, la culture locale et les trésors insoupçonnés, voire insolites, que cachent nos régions. Bien qu’elle soit plus du type à relaxer avec un petit café et un bon livre, elle aime aussi se balader à la découverte de nouveaux paysages, ou encore nager avec les saumons de la rivière Matapédia!

Laisser un commentaire
*

(0) commentaire